États-Unis : Des bisbilles au sein des fédérations de l’UFDG…

NEW-YORK-Que se passe-t-il au sein des Fédérations de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) de l’Amérique du Nord ? Le 22 août dernier, les 14 fédérations (Atlanta, Boston, Brooklyn, Bronx, Chicago, Indiana, Manhattan, Memphis, Montréal Canada, Ohio, Queens, Toronto Canada, Vallée de Delaware, Washington DC), réaffirmaient dans une déclaration leur « adhésion totale aux décisions du Conseil politique consistant à la mise à l’écart des cadres qui, pour obtenir les faveurs des gouvernants, s’enrichir et assouvir leur soif de pouvoir ». Mieux, elles ont réitéré leur confiance à Cellou Dalein Diallo, le Président du parti, qui selon ces fédérations a été victime de « spoliation, d’injustices et de dénigrement de la part de la junte au pouvoir en Guinée ».

Patatras ! Ce 26 août 2023, c’est un autre communiqué qui est tombé comme un cheveu dans la soupe, tendant à démentir le premier groupe. Et la cacophonie s’installe. Derrière ces bisbilles, il y a l’exclusion de Ousmane Gaoual Diallo qui compte conquérir le leadership de l’UFDG. Les signataires du récent communiqué se présentent comme des « membres du bureau exécutif résidant aux États-Unis ».

« Nous, membres du Bureau Exécutif, souhaitons clarifier une situation qui a récemment suscité notre inquiétude. Vous avez, peut-être, remarqué une déclaration circulant sur les réseaux sociaux et certains sites Internet guinéens prétendant émaner des fédérations UFDG des États-Unis exprimant un soutien au président et annonçant des décisions de celui-ci. Nous voudrions apporter des précisions pour effacer tout doute et indiquer que c’est un projet émanant de nous membres du bureau national qui a été détourné à des fins de division », indiquent les signataires de cette déclaration.

Lire aussi-UFDG : Un soutien majeur pour Cellou Dalein Diallo…

En effet, ils expliquent avoir saisi le président du parti et certains membres de la direction nationale pour leur expliquer leurs préoccupations sur « les problèmes rampants » qui guettent l’UFDG. Ils pointent notamment les exclusions de certains membres sans, mentionnent-ils, concertation avec les instances du parti dont le Bureau Exécutif.

« Nous leur avons soumis sans détour le cas de l’exclusion de Ousmane Gaoual Diallo. Le président nous a écouté à travers la personne que nous avons mandatée. Il a promis de nous donner des explications. Les membres de la direction nationale El Hadj Diouma Diallo et El Hadj Djouma Bah nous ont également prêtés une oreille attentive et appréciés notre démarche. Nous nous réservons le droit de ne pas exposer pour le moment le contenu de nos échanges. A notre grand étonnement, certains se sont saisis de notre démarche à des fins personnelles tendant à nous opposer au parti et à son président. Ce dernier aurait personnellement contacté des membres des fédérations signataires de ladite déclaration de soutien comme si notre démarche, qui n’était pas encore officialisée, était une menace. Notre initiative en tant que membres du bureau national, prise avec concertation quoique certains hésitaient, d’autres s’y opposaient, n’est ni un soutien ni une opposition à tel ou tel. Nous avons considéré que l’UFDG a plus que jamais besoin d’unité et de concertation de toutes ses instances avant toute décision impliquant tel ou tel responsable de quelque niveau que ce soit ».

Réitérant leur volonté et leur engagement à résoudre les problèmes du parti à travers une démarche concertée, ils font savoir que les initiateurs de la lettre de soutien et ceux qui les ont poussés à l’écrire ont voulu dénaturer leur initiative qui était jusque-là interne au parti et limitée aux personnalités nommées.

« Ils n’ont consulté aucun membre du bureau exécutif national résidant aux États-Unis et encore moins nos militants. Les personnes à l’origine de cette rédaction ne peuvent pas agir au nom de l’ensemble des militants de l’UFDG en Amérique car ils n’ont pas respecté l’esprit de consensus tout en voulant déformer notre démarche allant dans l’intérêt et la cohésion de l’UFDG. Par conséquent, cette déclaration ne reflète en aucun cas la position de nos structures et semble vouloir semer la polémique et la division. Enfin, il est important de souligner que les fédérations ne sont pas en mesure de jouer un rôle d’arbitrage qui revient de droit aux instances supérieures : Bureau Exécutif, Conseil politique entre autres. Nous, membres du bureau national, auteurs de cette lettre pour lever toute équivoque, demandons aux militants et responsables de tous les niveaux d’agir dans le respect de nos principes et des procédures établies pour préserver l’unité et la cohérence de notre parti », lit-on dans cette lettre.

A suivre…

Mamadou Yaya Bah

Pour Africaguinee.com

Créé le 28 août 2023 07:30

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: