Conakry : lancement de la Conférence nationale sur la problématique et les enjeux du financement de l’éducation

CONAKRY- la Conférence nationale sur la problématique et les enjeux du financement de l’éducation a été lancée ce mercredi 20 septembre 2023, à Conakry. Cette rencontre est une initiative du Gouvernement guinéen à travers les départements en charge du secteur éducatif.


Le rendez-vous de Conakry réunira pendant trois jours des acteurs et experts du système éducatif, en vue d’échanger sur les mécanismes innovants de financement de l’éducation. Lors de cette rencontre, les sujets à développer seront axés sur la problématique du financement dans ce secteur, auparavant négligé. Elle a pour objectifs de réaffirmer et concrétiser la volonté du Président de la Transition à faire de l’Education un secteur prioritaire.

Dans ce sens, les participants vont  identifier les mécanismes innovants et adéquats de financement du secteur de l’Education; recueillir les attentes des acteurs et de la population en matière de financement de l’Education à court, moyen et long terme; favoriser les échanges sur les problèmes rencontrés et les expériences accumulées dans le cadre de l’amélioration de la qualité du système éducatif; mettre en œuvre les engagements internationaux et les agendas sous régionaux, régionaux, africains et internationaux (ODD4, UA, Agenda 63. BAD, ProDEG, MENDAF etc).

Le ministre de l’enseignement pré-universitaire et des partenaires techniques et financiers

« L’ampleur de la problématique des enjeux du financement de l’éducation, particulièrement, leur interaction liée à l’impératif du développement durable, s’impose aujourd’hui à l’ensemble des politiques publiques. L’approche de ces politiques publiques s’appuie sur des stratégies de dépassement de croissance économique et met l’accent sur le développement humain. Ainsi, ces politiques publiques deviennent comme un ensemble de variables inter-dépendantes de la lutte contre la pauvreté à l’éducation, de l’emploi, de la justice sociale, de la protection environnementale, de l’équité et de l’inclusion. Dans le domaine de l’éducation, de nouveaux acteurs de financement apparaissent pour réaliser l’action publique« , a indiqué M. Aboubacar Cissé, Directeur général de l’ANAFE(Agence nationale des financements de l’éducation).

Aboubacar Cissé

Au nom des partenaires techniques et financiers du secteur de l’éducation en Guinée, le représentant adjoint de l’UNICEF en Guinée a rappelé que de nombreux enfants n’ont pas accès à l’éducation et des apprentissages de qualité, à cause d’une crise éducative majeure que le monde traverse.

En réponse à cette crise mondiale de l’apprentissage, exacerbée par la pandémie de Covid-19, et les défis dans ce sens, le Secrétaire général de l’ONU a convoqué en 2022, un sommet sur la transformation de l’éducation. L’objectif de ce sommet, ajoute Henry Ekoura, était de mobiliser les acteurs et les ressources en vue d’élargir l’accès à l’éducation pour tous.

Henry Ekoura

Parlant au nom de ses collègues de l’Enseignement et l’Enseignement technique et de l’Enseignement Supérieur, le ministre Guillaume Hawing a réitéré l’engagement du Gouvernement à mettre toutes les énergies pour la réussite de ces assises.

« La concrétisation de cette volonté demande la mise en œuvre en place de nouveaux mécanismes de financements innovants. C’est des instruments visant à lever des fonds pour le développement de l’éducation. Ils sont caractérisés par leur complémentarité par rapport à l’aide publique au développement par leur prévisibilité et leur stabilité. Ils impliquent des réformes, des formes non traditionnelles de solidarité. Des partenariats publics privés et des mécanismes catalyseurs qui contribuent à générer des fonds additionnels avec l’exploitation de nouvelles ressources de financement. Au-delà des budgets conventionnels, ou avec le concours des nouveaux partenaires, des donateur émergents et le secteur privé, ils améliorent l’efficacité des flux financiers en réduisant les délais et les coûts « , indique le ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation (MEPU-A).

Guillaume Hawing

La rencontre servira d’espace en vue de réfléchir sur la politique publique et de l’exploration des ressources de financements publics et privés au niveau national et international. Dans ce cadre, il y a lieu de mettre l’accent, selon le Premier ministre qui a présidé la cérémonie, sur les mécanismes de financements innovants.

« Nous sommes tous conscients des nombreux défis auxquels fait face notre système éducatif, notamment le manque d’infrastructures adéquats, le déficit d’enseignement de qualité, le manque de soutien des parents et les inégalités d’accès à l’éducation entre les régions urbaines et rurales(…) », a reconnu Dr Bernard Goumou, chef du gouvernement. Il rassure enfin que ces défis peuvent être surmontés, les acteurs qui interagissent s’engagent pleinement à investir dans l’éducation.

Dr. Bernard Goumou, Premier ministre

La Conférence nationale sur la problématique et les enjeux du financement de l’éducation, prendra fin le vendredi 22 septembre prochain. Des panels et débats intenses seront organisés dans le but de trouver des solutions aux défis majeurs exposés.

Dansa Camara DC 

Africaguinee.com

Créé le 20 septembre 2023 15:00

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

CANAL +

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

LafargeHolcim

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

gac_logo_french_cmyk_1
gac_logo_french_cmyk_1