Dr Patrice LAMAH à la barre : « M’mah Sylla était ma concubine…je l’avais déconseillé de pratiquer l’avortement »

Feue M'mah Sylla

CONAKRY- Les "bourreaux" présumés de M'mah Sylla, décédée à Tunis après avoir subi une 7ème opération en novembre 2021 des suites d'un viol collectif, se sont présentés à la barre du Tribunal de Première Instance de Mafanko, ce jeudi 3 novembre 2022. 

Dans le box des accusés, il y a Patrice LAMAH, Daniel LAMAH, Sébory CISSE et Celestin MILLIMONO. Tous sont accusés de "Viol, avortement, risque causé à autrui et administration de substance nuisible". L’éclatement de cette affaire de viol collectif de M’mah Sylla, par un pool présumé d’infirmiers dans une clinique clandestine de la banlieue de Conakry, avait fortement indigné l’opinion publique guinéenne. Dr Patrice LAMAH a été appelé le premier à la barre. Dans sa déposition, il a expliqué que M'mah Sylla était sa concubine et que leur relation a duré huit (8) mois.

« A un moment, j'ai constaté, qu’en plus de moi, elle sortait avec plusieurs autres hommes. Donc, j'ai décidé d'arrêter notre relation. Une fois M'mah Sylla est venue me trouver dans la clinique pour se plaindre des douleurs abdominales et du retard des menstrues. Elle était enceinte d'un mois 7 jours. Elle a dit qu'elle voulait avorter puisqu'elle n'ose pas conserver la grossesse à cause de sa famille. Je l’ai déconseillé.

Je lui avais même proposé de conserver sa grossesse et je m'étais engagé à la soutenir et de la prendre en charge jusqu'à son accouchement pour ne pas qu'elle avorte. Mais elle voulait avorter. C'est ainsi qu'elle est allée voir Dr Celestin MILLIMONO (en fuite) qui a pratiqué l'avortement. Moi je ne pratique pas l'avortement mais Dr Celestin MILLIMONO (en fuite) lui il pratique. Et après l'avortement, il y a eu des complications c'est ainsi qu'elle est revenue à la clinique et Dr Daniel LAMAH a procédé à la première intervention à la clinique à Entag. (…)" a expliqué Dr Patrice LAMAH à la barre.

Plus loin, le prévenu précise : "Le père et la grand-mère de M'mah Sylla savaient que je sortais avec M'mah Sylla. Pour preuve, s'il y avait des malades dans leur famille, ils disaient à M'mah Sylla "il faut l'envoyer chez ton copain pour qu'il le soigne", a déclaré Dr Patrice LAMAH a la barre

Affaire à suivre ! 

Oumar Bady Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel : (00224) 666 134 023 

Créé le 3 novembre 2022 17:34

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: