Dialogue : la réponse tranchante de Doumbouya face aux exigences de la classe politique

Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne

CONAKRY-Le fossé continue de se creuser entre la classe politique et le CNRD (comité national du rassemblement pour le développement) autour de la mise en place du cadre de concertation inclusif.


Alors que le « G58 » ainsi certaines organisations de la société civiles exigent la nomination d’un facilitateur de la CEDEAO pour « arbitrer » le cadre du cadre de concertation, Mamadi Doumbouya vient de leur « fermer la porte ».

Ce jeudi 21 avril 2022 en conseil des ministres, le président de la transition a tranché sur cette question, en indiquant que « les solutions des problèmes guinéens seront trouvés en Guinée et par les guinéens ».

Une frange importante de la classe politique réclame aussi un cadre de dialogue « autonome et décisionnel », réunissant -le CNRD, les partis politiques et la société civile- autour d'un ordre de jour précis, défini sur une base consensuelle et portant exclusivement sur les conditions nécessaires au retour à l'ordre constitutionnel.

Là aussi, Mamadi Doumbouya oppose un « niet » catégorique. « Le cadre de concertation  est ouvert à toutes les forces vives de la nation », a-t-il précisé.

Le chef de la junte a fait une autre mise au point sur ce cadre inclusif qui selon lui, sera l’espace pour se retrouver et échanger des problèmes du pays.

« Ces travaux se feront sans pression et sans compromissions. Seul l’intérêt du peuple de Guinée sera mis en avant”, assure-t-il, réitérant sa détermination à mener le chantier de la refondation jusqu’au bout.

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le 22 avril 2022 00:13

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces