Cellou Baldé : « trop c’est trop… le CNRD doit savoir qu’on n’est pas un peuple mouton »

Cellou Baldé

CONAKRY-Dans les Quartiers Généraux (QG) de certaines formations politiques, la fièvre monte au fur à mesure que l’échéance annoncée pour la mise en place des délégations spéciales approchent. C’est le cas à l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), qui contrôle une bonne partie des communes rurales et urbaines du pays. Le parti politique dirigé par l’ancien premier ministre Cellou Dalein Diallo reprouve avec fermeté la décision des autorités de la Transition de mettre des personnes nommées à la tête des exécutifs communaux du pays. Un des dirigeants de cette formation politique a dénoncé samedi un second coup d’Etat en gestation.


« C’est un second coup d’Etat qui est en train d’être perpétré par le CNRD, (comité national du rassemblement pour le développement). Au niveau des collectivités locales, la Loi est très claire. Le code révisé des collectivités en République de Guinée conformément à la charte de la transition est toujours en vigueur. Le principe fondamental de la décentralisation, c’est la libre administration des collectivités, si on enlève la libre administration des collectivités, la décentralisation n’a plus sa raison d’être, les collectivités locales n’ont plus leur raison d’être et l’élection des conseillers Communaux n’ont plus leur raison d’être », indique Cellou Baldé, responsable des Fédérations Intérieures de l’UFDG.

L’Installation des délégations spéciales à la tête des communes rurales et urbaines est l’une des annonces phares du Chef de la transition à l’occasion de son discours de nouvel an en fin décembre dernier. Le Général Mamadi Doumbouya justifie cette mesure par le fait que le mandat des conseillers communaux a expiré. Ces exécutifs communaux nommés, s’attèleront à la poursuite des actions en cours pour l’organisation des élections pour le retour à l’ordre constitutionnel, avait-il précisé.

Un coup d’Etat

« On peut nommer des préfets, des sous-préfets, on peut nommer des gouverneurs de région, mais on ne peut pas nommer des maires, on ne peut pas nommer les conseillers d’une collectivités locales. Est-ce que vous avez entendu ou vu les autorités de la transition nous brandir des décisions de justice ayant reconnu au moins le tiers des membres de l’ensemble des conseillers Communaux de Guinée comme coupable de délit ou de crimes ? Alors, c’est un autre coup d’Etat.

C’est la force qu’ils veulent utiliser pour enlever les élus, enlever ceux-là que les populations ont choisi et mettre d’autres personnes qui obéissent à leurs ordres, comme ils l’ont fait au niveau des circonscriptions territoriales : Gouvernorats, préfectures et même dans une certaine mesure au CNT pour nous imposer des personnes que les populations n’ont pas choisies », dénonce ce responsable de l’UFDG avant d’assener un avertissement à l’endroit du CNRD.

« Le CNRD doit comprendre que trop c’est trop, le CNRD doit comprendre que le peuple de Guinée n’est pas dupe, ce n’est pas un peuple mouton, il ne faut pas qu’ils abusent de notre patience », a-t-il martelé.

Mamadou Yaya Bah

Pour Africaguinee.com

Créé le 28 janvier 2024 08:11

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , , ,

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

Logo UNICEF