A quand les prochaines manifestations? Les forces vives se concertent…

CONAKRY-Pour donner une chance aux négociations initiées par les religieux, les Forces Vives de Guinée (FVG)avaient décidé de suspendre ses manifestations à la veille du ramadan. Après avoir constaté l’échec de cette médiation, les membres de cette coalition ont décidé de se retirer de la table de discussion. Ils annoncent la reprise des manifestations de rue, sans toutefois donner de date. Pourquoi n’ont-ils pas décliné aussitôt l’agenda des prochaines manifestations ? Africaguinee.com lève le voile.

Selon nos informations, les forces vives ont décidé de mener des concertations au sein de ses entités membres. Objectif, définir les actions à entreprendre dans les prochains jours et surtout comment les mettre en œuvre sur le terrain.

« Plusieurs options sont sur la table. Est-ce qu’il faut limiter les actions à envisager dans le Grand Conakry ? Faut-il les étendre à l’intérieur du pays ? En cas de refus des autorités (ce qui est tout à fait probable) comment s’y prendre ? Faut-il envisager des marches éclatées ? Pour le moment, les réflexions sont en cours au niveau des entités », explique un acteur des forces vives de Guinée.

Lors de la dernière séance de discussion au centre islamique de Donka, le Premier ministre avait demandé aux religieux et aux forces vives de lui donner plus de temps pour donner une réponse aux préalables. C’est justement ce temps que les FVG qui soupçonnent la junte de manœuvres dilatoires ne veulent plus offrir. D’où leur décision de claquer la porte pour engager l’épreuve de force avec la junte.

« Ils ont eu deux mois pour réagir. Même un petit geste symbolique, ils n’ont pas voulu poser. Sinon, qu’est-ce qui les coûtait au moins à lever les contrôles judiciaires qui pèsent sur les leaders politiques ? Ce n’est qu’un exemple. Il n’y a pas de volonté », confie un autre leader des FVG.

Selon certaines indiscrétions, si les forces vives n’ont pas donné de date pour les prochaines manifestations, c’est pour donner une dernière chance au Gouvernement. « Ils sont en observation pour quelques jours », nous dit-on.

Pendant ce temps, les leaders religieux, à l’origine de la reprise du contact entre la junte et les forces vives n’ont pour le moment pas réagi sur les derniers développements. Joint au téléphone par un journaliste d’Africaguinee.com, le grand imam, Elhadj Mamadou Saliou Camara a indiqué qu’il n’avait pas été mis au courant du retrait des forces vives. Monseigneur Jacques Boston, porte-parole des religieux et monseigneur Vincent Koulibaly, quant à eux n’ont pas réagi. Raison invoquée ? Être en réunion.

A suivre…

Oumar Bady

Pour Africaguinee.com

Créé le 30 avril 2023 21:00

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

logo-fondation-orange_3

Avis d’appel d’offre ouvert…

mercredi, 15 mai 24 - 11:36 am