Yomou : Pépé met du piment dans le sexe de sa femme…

YOMOU- C’est un acte cruauté qui frise l’indicible. Pour punir sa femme qui s’est rendu à une soirée dansante, Pépé Saoromou n’a pas trouvé mieux que de mettre du piment dans les parties intimes de la mère de ses enfants.

Les faits se déroulent à Banzou, un district relevant de la sous-préfecture de Bignanou, préfecture de Yomou. C’est dans cette localité où un homme âgé de plus de 37 ans a administré du piment à sa femme, pour avoir passé une nuit dans une la soirée dansante. Le père de famille incriminé répond au nom de Pépé Saoromou. Il vit avec sa femme depuis plusieurs années. De nos jours, le couple agriculteur, a 5 enfants.

Selon les informations recueillies près le tribunal de paix de Yomou, la femme qui est sortie dans la soirée du 23 avril, est rentrée à la maison le lendemain matin. Furieux, son mari s’est jeté sur elle pour la bastonner. Pire, M. Saoromou ne s’est pas limité là. Dans sa colère hystérique, il est allé jusqu’à introduire du piment dans le sexe de son épouse, mère de cinq enfants. Évanouie suite à cet acte ignoble, dame S.D a été transportée d’urgence au centre de santé de Bignanou avant d’être transférée à l’hôpital préfectoral de Yomou, pour des soins. Interrogé, le juge de paix de Yomou revient sur les faits.

« Le monsieur s’appelle Pépé Saoromou. Il est âgé de plus de 37 ans. Il vit avec sa femme S.D avec laquelle ils ont 5 enfants. Les faits se sont déroulés dans la matinée du 24 avril dans le district de Banzou, relevant de la sous-préfecture de Bignanou. Selon le mari qui est en détention aujourd’hui, sa femme est sortie dans la nuit du 23 avril pour aller dans une soirée dansante. Elle est revenue tardivement.

Quand son mari lui a demandé où est-ce qu’elle a passé la nuit, la femme lui a répondu qu’elle était partie se recréer avec ses amies. Elle ajoute que puisque c’est des événements qui se passent rarement, c’est pourquoi elle est restée avec ses amies pour revenir le matin.

Le mari lui dit qu’il faut qu’elle retourne là où elle a passé la nuit. Vu que la femme a refusé, il n’a pas cherché autre moyen. Il s’est mis à bastonner la dame. Il est allé chercher du piment qu’il a introduit dans la partie génitale de la femme. La femme s’est évanouie, elle a été donc admise au Centre de santé de Bignamou.

C’est de là nous avons été informés. Automatiquement j’ai informé les services de l’action sociale de Yomou et des gendarmes qui sont allés interpeler l’époux. Il a reconnu sans ambages les faits. Avec l’intervention de l’action sociale, la femme a été transportée à l’hôpital préfectoral de Yomou pour des soins. De là, le rapport s’est avéré que la femme n’aura pas de difficulté », nous a confié M. Bangaly Feindouno, juge de paix de Yomou.

Le magistrat ajoute que la femme est revenue par la suite plaider la cause de son mari en détention.

« C’est la même femme qui est revenue dire : Puisque j’ai 5 enfants déjà avec lui, on a des travaux champêtres, des enfants à entretenir, je demande de libérer mon mari. Je lui ai dit vous demandez la liberté de votre mari, mais l’acte qu’il a posé est un acte contraire à la loi. Donc, nous avons demandé à la femme de rentrer. La justice ira au bout de cette procédure par rapport à l’acte posé par le monsieur« , a tranché le juge.

A suivre…

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré.

Tél : (00224) 628 80 17 43

Créé le 5 mai 2023 15:15

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_