Washington à la recherche des lycéennes enlevées au Nigeria

nn_01_sgo_nigeria_140512

Les Etats-Unis ont commencé à survoler le Nigeria à la recherche des quelque 200 lycéeennes enlevées par Boko Haram, indique NBC News. « Nous fournissons aux Nigérians des images satellites et nous effectuons des vols de reconnaissance au-dessus du pays, avec l'autorisation des autorités du Nigeria », indique un officiel américain. La BBC rappelle de son côté que les services américains disposent d'appareils capables d'écouter les communications téléphoniques et radio. Selon Reuters, les Etats-Unis pourraient aussi déployer des drones dans la région.


 

Des experts américains « passent au peigne fin » la vidéo de Boko Haram montrant quelque 200 lycéennes enlevées. Les Etats-Unis « exploiteront chaque indice pour voir comment nous pouvons retrouver ces filles », a déclaré la porte-parole du département d'Etat, Jennifer Psaki. La responsable a dit que son gouvernement n'avait « aucune raison de mettre en doute l'authenticité » de cette vidéo obtenue et montrant une centaine de jeunes filles présentées comme faisant partie des lycéennes kidnappées.

 

Des sources militaires nigérianes indiquent que deux unités antiterroristes étrangères sont déjà sur place. Le président nigérian, Goodluck Jonathan, participera samedi à Paris à un sommet international sur la sécurité dans la région. Outre les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France qui ont tous envoyé ces derniers jours des experts au Nigeria, Israël a proposé son aide dimanche, comme l'avait fait la Chine vendredi.

 

Washington a dépêché au Nigeria une équipe de 26 experts civils et militaires pour aider à retrouver les lycéennes. Lundi, la Maison Blanche a pour la première fois donné des détails sur la composition de cette équipe, dont l'envoi avait été annoncé la semaine dernière. « Il y a cinq responsables du département d'Etat (…) et dix conseillers du département de la défense qui étaient déjà au Nigeria » et qui ont reçu de nouveaux ordres de mission, a expliqué le porte-parole de l'exécutif américain, Jay Carney. En outre, sept autres conseillers issus du commandement Afrique du Pentagone (Africom) ont été envoyés, ainsi que « quatre responsables du FBI spécialisés dans la récupération, les négociations et les mesures de prévention d'autres enlèvements », a ajouté M. Carney lors de son point de presse quotidien.

 

AFP

Créé le 13 mai 2014 09:45

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces