Violences politiques en Guinée : Des opérateurs économiques haussent le ton !

goha

CONAKRY- Des opérateurs économiques guinéens ont haussé le ton ce lundi face au retard du processus d’indemnisation des commerçants qui avaient été victimes de pillages lors des manifestations politiques survenues à Conakry, a appris Africaguinee.com.


Nous vous livrons l’intégralité d’une déclaration qui vient de parvenir à notre rédaction…

 

Le GOHA, Organisation de Promotion et de Protection des Droits des Opérateurs Economiques tient à rappeler à l’opinion publique nationale et internationale qu’au cours de différentes crises que notre pays a traversées, les commerçants ont été victimes des pillages liés à l’instabilité et autres  turbulences et  violences enregistrées.

En date du 03 Juillet 2013, un accord politique global a été conclu entre le gouvernement, l’Opposition Républicaine, la mouvance présidentielle et la communauté internationale ; lequel accord prévoyait le dédommagement des victimes des pillages liés à l’instabilité politique.

Bien avant la conclusion de cet accord, le gouvernement avait mis en place une commission d’évaluation des pertes subies par les opérateurs économiques composée du Secrétaire de la Chambre de Commerce et quelques opérateurs économiques, laquelle commission était  placée sous tutelle du Ministère du Commerce.

Jusqu’à ce jour, aucun résultat, ni Rapport n’a été produit  par cette commission. Le GOHA constate avec regret, que le sort de ces opérateurs économiques victimes de pillages ne préoccupe plus ceux qui avaient pris l’engagement de réparer le tord qu’ils ont subi.

Pourtant le GOHA et l’ensemble des victimes  espéraient que pour toute concertation nationale, le dédommagement des commerçants victimes des pillages serait inscrit parmi les priorités.   

Par ailleurs, le GOHA interpelle les autorités à tous les niveaux, au sujet des menaces proférées à l’encontre de son  Président.

Le GOHA informe qu’il dispose à ce jour de la liste des auteurs de ces menaces, et qu’au moment opportun, cette liste sera publiée et ventilée au niveau de toutes les organisations de défense des droits humains.

Au sujet des commerçants ayant subi des pertes et qui jusqu’à ce jour, n’ont aucune suite sur le sort qui leur est réservé, le GOHA tient à rappeler au gouvernement, que c’est  grâce à ses interventions que ces commerçants continuent à utiliser les voies pacifiques pour revendiquer leurs droits.

Le GOHA s’engage  à soutenir ces victimes dans toute autre action qu’elles initieront pour faire aboutir leurs revendications.

Le GOHA rappelle aux uns et aux autres, qu’on ne peut fonder le développement d’un pays en appauvrissant les riches et en décourageant les investisseurs locaux.

Le GOHA sollicite enfin, que le Rapport de la commission d’évaluation des pertes mise en place par le Ministère du   Commerce soit publié dans un bref délai.

A défaut, le GOHA prendra toutes dispositions utiles afin que les  commerçants victimes rentrent dans leurs droits.

 

                                                                                                                            Conakry le 07/07/2014

                                                                                 Le Président  du GOHA Cherif Mohamed Abdallah                

                                                                                                                                

 

Créé le 7 juillet 2014 12:43

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces