Violences à Mali: après son limogeage, le Colonel Issa bientôt devant la justice?

issa

MALI-Après les violences organisées par ses hommes dans la préfecture de Mali, le Colonel Issa Camara va-t-il devant  la justice? Limogé vendredi soir par le président Alpha Condé, cet officier membre de l'ancienne junte de Dadis Camara pourrait répondre de ses actes violents devant la justice. C'est d'ailleurs l'objectif affiché par une organisation de défense des droits de l'Homme vient de réclamer la traduction devant la justice de tous les  auteurs présumés des exactions commises contre les populations de Mali.  Voici le contenu d'une déclaration de la section régionale de l'Organisation guinéenne de défense des droits de l'Homme (OGDH)…

"Déclaration de la Section Régionale de l’OGDH de Labé suite au soulèvement populaire provoqué dans la matinée du vendredi 17 juin dans la commune urbaine de Mali par les forces de défense de la préfecture.

La Section Régionale de l’OGDH de Labé suit avec attention l’évolution de la situation dans la commune urbaine de Mali où une vive tension est perceptible entre les forces de défense et la population locale qui demande, depuis la matinée du vendredi, 17 juin 2016, le départ du Commandant du  Camp.

Des informations remontées à notre coordination par des moniteurs déployés sur le terrain par notre organisation font état de nombreux cas  d’exactions et d’atteintes à l’intégrité physique  auxquelles se  livrent actuellement des hommes en uniforme contre certains citoyens de la Commune Urbaine de Mali (dont 21 victimes sont déjà admises à l’hôpital préfectoral parmi lesquelles un fonctionnaire de la Justice de Paix, un animateur de la Radio Rurale Locale et un blessé par balle évacué à l’hôpital régional de Labé). En plus de ce bilan déjà lourd, il est à déplorer aussi des dégâts matériels importants.

Ces violations graves des  droits de l’homme sont commises exclusivement par la troupe militaire du Camp de Mali.

La Section Régionale de l’OGDH de Labé lance ici un appel au calme et à la retenue à l’attention des forces de défense.

La Section Régionale de l’OGDH de Labé tient à rappeler aux éléments composant la troupe déployée sur le terrain par le Commandant du camp de Mali qu’aucun ordre d’un supérieur ne saurait  être invoqué pour justifier les violences commises à l’endroit des paisibles citoyens de la préfecture de Mali.

La Section Régionale de l’OGDH de Labé rassure les victimes admises à l’hôpital préfectoral de Mali et à l’hôpital régional de Labé du soutien de son Bureau Exécutif National et de l’ensemble des organisations partenaires pour que ce qui se passe actuellement à Mali ne reste pas impuni et que les présumés responsables répondent devant les juridictions compétentes dans les meilleurs délais.

En attendant, la Section Régionale de l’OGDH de Labé invite les autorités administratives et militaires à tous les niveaux à prendre toutes les dispositions utiles pour sécuriser les populations paisibles de Mali et de leurs biens.

Fait à Labé, le 18 juin 2016

P/Le Bureau de la Section Régionale

Le Président

Idrissa Sampiring DIALLO

Coordonnateur Régional Moyenne Guinée

Membre du Bureau Exécutif National

Créé le 19 juin 2016 09:52

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

Logo Fondation orange