Violences à Kankan : l’OGDH condamne et dénonce l’impunité en Guinée

23560
CONAKRY-Après les violences survenues dans la préfecture de  Kankan lundi dernier,  l’Organisation Guinéenne de Défense des Droits de l’Homme et du citoyen (OGDH)  a condamné ces violences, qui selon elle, sont encouragées par l’impunité,  a appris africaguinee.com.
 
Interrogé sur ces violences ‘’meurtrières’’ de Kankan, Thierno Madjou Sow les a tout d’abord  condamné, puis d’ajouter de nos jours, cela est devenue une pratique coutumière. 
 
 « Ce qui s’est passé à Kankan est une pratique Coutumière  en Guinée.  Que les gens sortent dans la rue pour un problème donné.  Et que la réaction des forces de l’ordre se passe aussi comme d’habitude, ça ne nous étonne pas.  Les  populations se lèvent s’indignent et  réagissent. Ce qui s’est passé à Pita un jeune qu’on a brulé  parce qu’on suppose que c’est un criminel,  c’est des choses pareilles qui se passe comme dans tout les autres villes, que ça soit en forêt,  en basse guinée et  en haute ou  moyenne Guinée », a dénoncé le président de l’OGDH. 
 
Selon le président de l’Organisation Guinéenne des Défenses des droits de l’Homme et du citoyen, il est  nécessaire  de faire une  formation  des agents de sécurité afin de pouvoir protéger la vie des populations mais aussi  la sécurité doit avoir des protections pour que les balles ne puissent pas les atteindre.  
 
« Il faudrait  qu’on forme vraiment les forces de défense de  sécurité », a insisté Dr Thierno Madjou Sow.
 
Le président de l’OGDH a fait remarquer ensuite  que  la Guinée étant partie prenante de certaines conventions, les services de sécurité doivent respecter le code de conduite  et les principes de bases de la répression des manifestations. 
 
« Ils ne doivent pas utiliser les armes à feu, c’est formellement  interdit. Sauf dans le cas où la vie du policier ou du gendarme  est  sévèrement menacée. Là aussi on doit agir de telle façon qu’on empêche l’agresseur d’agir, parce qu’ils sont là pour protéger les citoyens », a souligné Dr Thierno Madjou Sow.
 
Récemment au cours d’une marche pacifique contre l’insécurité en Guinée, les défenseurs  des droits de l’Homme ont appelé  les services de sécurité à prendre leurs responsabilités.
 
Les violences de Kankan ont fait au moins quatre morts et des dégâts matériels importants. 
 
  Bah Aissatou
Pour Africaguinee.com
Tél : (+224) 664 93 46 23          
 
 
 
 
Créé le 23 décembre 2013 12:20

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

logo-fondation-orange_3

Avis d’appel d’offre ouvert…

mercredi, 15 mai 24 - 11:36 am