Violences intercommunautaires à Mamou : Les habitants de N’diaré Inquiets après la libération des détenus…

cases_brulees

MAMOU- Suite aux  violences intercommunautaires qu’il y a eu entre les populations de N’diaré et de Bantankountou  au mois de mai dernier, dans la préfecture de Mamou, Huit des  22  personnes  interpellées et détenues à la prison centrale de Mamou ont été libérés, au grand  dam des citoyens qui ne comprennent pas cette décision, a constaté sur place Africaguinee.com.

Inquiets et apeurés après la libération de ces huit détenus, les habitants du village de N’diaré se sont massés ce mercredi devant le domicile de l’inspecteur régional de la ligue islamique de Mamou pour attirer l’attention des autorités préfectorales et militaires basées dans cette préfecture.

Présent à cette rencontre chez le chef religieux, le tout nouveau promu Préfet de Mamou, Mory Diallo a annoncé comme première  mesure d’apaisement, le retour en prison, ‘’ sans délais et dans les heures qui suivent’’ des auteurs présumés des incendies et d’atteinte à l’intégrité physique des victimes qui avaient été  libérés cinq jours plutôt.

‘’ Nous avons  soumis le problème au directeur de cabinet du gouverneur de Mamou absent, de faire venir  le procureur de la république, avec lesquels nous  avons la même vision  sur cette  situation à savoir  le retour  sans condition des détenues en prison’’ a indiqué le préfet de Mamou.

Interrogé par notre rédaction à son bureau, le procureur de la république Baila Diallo  apparemment  embarrassé  face  à la question de savoir qui a libéré les détenues  a été très bref  en ces termes ‘’ Allez poser la question au procureur  général à Conakry, j’ai été dessaisi de ce  dossier il y a un mois ‘’ a soutenu le procureur de la république.

Pour sa part l’inspecteur régional de la ligue islamique, El hadji  Mamadou Barry  qui fait office d’autorité morale dans cette préfecture a exhorté les populations de ces deux villages à enterrer la hache de guerre et de vivre comme par le passé en harmonie et dans la concorde.

A l’origine  de ce problème, c’est  l’expropriation des terres  appartenant aux populations de N’diaré au profit de celles du village de Bantankountou, deux localités situées à 43 km, de la commune urbaine de Mamou qui aurait mis le feu aux poudres.

Après les violents affrontements entre ces  deux localités  voisines, qui ont entrainé plusieurs blessés dans les deux camps, ainsi que plusieurs habitations vandalisées et calcinées, que  les forces de l’ordre avaient procédé à des  arrestations des présumés responsables.

C’est cette libération, sans  procès  de huit de ces présumés responsables,  parmi la vingtaine- de la prison civile de Mamou, qui a ameuter  les habitants de N’diaré qui invitent  les autorités judiciaires  et préfectorales de trancher le différend qui les oppose à leurs voisins de Bantankountou qui continueraient à les narguer  et à les terrifier.

 

Bah Boubacar Loudah

Pour Africaguinee.com

(+224) 655 31 11 13

 

Créé le 28 août 2014 19:25

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_