Violences après la proclamation des résultats de la présidentielle au Gabon

7982507

Le président gabonais Ali Bongo a été réélu avec 49,80% des voix, contre 48,23% à son principal adversaire Jean Ping, a annoncé mercredi le ministre de l'Intérieur. Des heurts ont aussitôt éclaté dans la capitale.

Les affrontements entre forces de l'ordre et manifestants criant "Ali doit partir" ont éclaté mercredi à Libreville juste après l'annonce officielle de la réélection du président Ali Bongo Ondimba.

Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes et de grenades assourdissantes pour repousser les manifestants qui voulaient s'approcher du siège de la Commission électorale.

Celle-ci avait validé peu avant la réélection pour un deuxième septennat d'Ali Bongo Ondimba après des heures d'atermoiement face aux soupçons de fraude et aux craintes de violences post-électorales.

Election "volée"

Les représentants de l'opposition ont immédiatement contesté ce résultat et dénoncé une élection "volée".

Mardi, l'ancien ministre des Affaires étrangères s'était dit assuré d'être élu en totalisant près de 60% des suffrages après le dépouillement des bulletins de huit des neuf provinces du pays de 600'000 électeurs.

 

AFP

Créé le 31 août 2016 18:07

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_