Violation des droits humains : Publication d’un rapport qui accable la gendarmerie nationale…

Général Ibrahima Baldé

CONAKRY-Dans un document  intitulé ‘’ la dérive meurtrière de la gendarmerie’’ la Coordination des organisations de défense des droits de l’Homme (CODDH),  a publié un rapport accablant sur les violations des droits de l’Homme qui seraient orchestrées par le Haut Commandement de la Gendarmerie Nationale, a appris Africaguinee.com.


Selon cette Coordination, le Haut Commandement de la gendarmerie, Direction de la justice militaire s’est illustré dans la violation des droits de l’Homme en toute impunité. Au nombre de ces violations, la CODDH a cité, les arrestations et les détentions arbitraires, la pratique de la torture, les atteintes graves à l’intégrité physique et l’homicide. Pour illustrer ces violations, la coordination a noté les cas de violation enregistrés successivement dans la ville de Conakry, de Kankan et de Fria.

A Fria, explique Mamadou Cellou BAH, membre de la CODDH, suite à la bastonnade du jeune El hadj Tafsir Sylla, soupçonné de consommation de chanvre indien, le mercredi 26 février 2014 sur instruction de la gendarmerie, des jeunes gens en colère ont pris à partie les locaux de la gendarmerie, de la prison civile et les bureaux de l’administration pour protester contre la dérive meurtrière de la gendarmerie. Dans le cadre de la répression de ces actes, des violations des droits de l’Homme ont été enregistrées. Il s’agit de la bastonnade à mort du jeune  El hadj Tafsir Sylla, des atteintes grave à l’intégrité physique, de l’arrestation et de la détention des responsables locaux, la détention prolongée de six personnes sans jugement dans un camp militaire, détaille Cellou Bah.

Pour ce qui est de Kankan, l’affaire de Condé suite à laquelle, il y a eu une émeute en décembre 2013, la gendarmerie s’est illustrée selon l’ONG par la bastonnade à mort suivie de tortures dans cette ville.

A Conakry, précise la CODDH, deux cas de figure sont à noter : il s’agit de la mort d’une personne poignardée par un gendarme à Lambayi. Cette affaire reste impunie jusqu’à présent, dénonce cette ONG.

Par rapport à toutes ces  violations, la CODDH s’est dit être au regret de constater qu’aucune mesure administrative ou judiciaire n’est engagée à ce jour par les autorités compétentes. Ce qui selon elle, traduit le règne de l’impunité en Guinée. Les membres de la coordination y voient un manque de volonté politique derrière cette impunité.

Par ailleurs, la CODDH recommande que tout agent de force de défense et de sécurité soupçonné de torture et autre mauvais traitement, soit relevé de ses fonctions jusqu’à ce que les allégations le concernant fassent l’objet d’une enquête indépendante. Traduire en justice tous les auteurs et présumés responsables de ces actes conformément aux normes internationales d’équité, sans recourir à la peine de mort. Soutenir les victimes et leur famille dans leur démarche en garantissant leur sécurité et celle de leurs avocats et des juges d’instruction afin d’éviter toute intimidation de la part des auteurs et responsables de  ces crimes, recommande t-elle.  

Si ces recommandations ne sont pas prises en compte par les autorités, la CODDH envisage des actions telles : des poursuites judicaires ou la saisine des organes conventionnels, d’organiser des manifestations publiques, des sit-in afin d’alerter l’opinion nationale et internationale sur ces pratiques.

Pour M. Souleymane Bah, président du CODDH, l’histoire a montré que de l’indépendance à nos jours, la Guinée a connu énormément de violations des droits de l’Homme. ‘’Lorsque le président actuel, Alpha Condé a pris le pouvoir, nous avions pensé que ces violations allaient diminuer, malheureusement, cela n’a pas été le cas’’, regrette-t-il.  A en croire aux  propos de M. Bah, la gendarmerie s’est surtout s’illustrée et continue à s’illustrer par les violations les plus graves des droits humains dans tout le pays. Cette fois-ci, il faudrait qu’on dénonce la gendarmerie, parce qu’elle  est devenue une ‘’machine à  tuer en Guinée’’, soutient-il.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664 93 51 32

Créé le 8 avril 2014 17:21

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

ECOBANK

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces