USA: Deux hommes armés tués à un concours de dessin sur l’islam au Texas

reut

DALLAS-Deux hommes ont ouvert le feu dimanche sur un agent de sécurité lors d'un concours de dessins et de caricatures du prophète Mahomet à Garland, près de la ville de Dallas, au Texas, avant d'être abattus par des policiers. L'agent a été légèrement blessé.

La fusillade s'est produite peu avant 19h00 locales dans un parking du centre où se tenait l'événement, le Curtis Culwell Center. Les assaillants sont arrivés en voiture devant le bâtiment et ont aussitôt commencé à tirer sur le garde, indique la municipalité dans un communiqué diffusé sur Twitter et Facebook. Des policiers sur les lieux ont alors à leur tour fait feu, les abattant tous les deux.

Le gardien chargé de la sécurité a pu rentrer chez lui après avoir été hospitalisé.

La police a indiqué ne pas avoir pu établir l'identité des deux suspects ni s'ils étaient liés à des personnes ayant critiqué cette manifestation comme anti-islamique. "Je n'ai aucune idée de qui ils sont, si ce n'est qu'ils sont morts et dans la rue", a déclaré un porte-parole de la police de Garland.

L'événement, nommé "Mohammad Art Exhibit and Contest", était organisé par Pamela Geller, présidente de l'American Freedom Defense Initiative (AFDI). Cette organisation, considérée par certains comme incitant à la haine, a financé des campagnes de publicité contre l'islam. Elle décernait un prix de 10'000 dollars au gagnant du concours.

La voiture des assaillants pourrait contenir une bombe, poursuit la police dans son communiqué. Les démineurs sont sur place. Les participants au concours ont été préventivement évacués du bâtiment, tout comme les personnes dans les commerces et supermarchés situés dans les environs du Curtis Culwell Center.

Geert Wilders "choqué"

La plupart des personnes qui assistaient au concours étaient à l'intérieur quand les tirs se sont produits. Elles n'ont pas réalisé ce qui se passait jusqu'à ce que la police pénètre dans le bâtiment et conseille à tous de rester à l'intérieur en raison d'une fusillade.

Le populiste néerlandais Geert Wilders y participait. Il a assuré sur Twitter être sain et sauf et y commentait l'incident: "Tirs à Garland, au concours de caricatures de Mahomet pour la liberté d'expression. Je viens juste de quitter le bâtiment #garlandshooting". Se disant "choqué" par l'attaque, il a dénoncé une "atteinte aux libertés de tous".

Dans un courriel à l'AFP, le Néerlandais a précisé qu'il "venait de parler pendant une demi-heure des caricatures, de l'islam et de la liberté d'expression avant de quitter les locaux". M. Wilders, célèbre pour ses diatribes anti-islam, avait été convié au concours par Pamela Geller.

Cette dernière est elle aussi connue pour ses positions contre l'islam. En 2010, elle avait organisé un défilé à New York sur le site où devait être construit un centre islamique, près de l'emplacement du World Trade Center, détruit par les attentats du 11 septembre 2001.

En réponse à la tuerie de Garland, l'AFDI a publié un communiqué sur Facebook revendiquant la liberté d'expression.

Cas français et danois

Le scénario rappelle les attaques de Paris et Montrouge qui ont fait 17 morts au total en janvier et notamment l'attentat contre l'hebdomadaire "Charlie Hebdo", qui a fait 12 morts.

Mi-février à Copenhague au Danemark, deux personnes avaient été tuées et six blessées à quelques heures d'intervalle dans deux attaques visant un centre culturel où se trouvait un dessinateur qui avait caricaturé le prophète Mahomet et une synagogue.

ATS

Créé le 4 mai 2015 08:48

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces