Urgent : une manifestation à Bambéto à la tombée de la nuit (des tirs entendus…)

manifestant

CONAKRY-Une manifestation a éclaté à la tombée de la nuit au Rond-point de Bambéto, quartier situé dans la commune de Ratoma et réputé chaud de la capitale guinéenne. Les manifestants protestent contre le meurtre par balles  d’un jeune mécanicien, a appris Africaguinee.com.

La capitale guinéenne est-elle en train de devenir une poudrière où la moindre étincelle se transforme en une manifestation de rue ? Tout porte à le croire. Après la manifestation des femmes contre la pénurie d’eau,  à Hamdallaye et la manifestation des jeunes contre l’assassinat d’un jeune par un élève gendarme à Kaporo, survenu mercredi,  la tombée de la nuit de ce vendredi est marquée  par une manifestation de jeunes à Bambéto, qui protestent lcontre le meurtre d’un jeune mécanicien.

‘’C’est un des nôtres qui est mécanicien qui a été tué par balles le matin vers Petit Symbaya. Le corps a été retrouvé. C’est tout à l’heure, quand les enfants ont vu des policiers, ils se sont tous révoltés contre eux. Parce qu’ils soupçonnent la police d’être derrière ce meurtre. Mais à l’heure où je vous parle les syndicats des transporteurs qui sont à Bambéto ici,  sont en train de calmer les enfants, mais c’est la panique totale, quand aux policiers ont pris la poudre d’escampette. La circulation est troublée. La transversale qui mène vers l’aéroport est bloquée, c’est la débandade totale’’, nous a confié un citoyen témoin de la scène à Bambéto à 19 heures TU.

Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne on entendait des armes à feu crépiter vers Bambéto. C’est ce que nous a confirmé cet habitant que s’est enfermé dans son magasin qui n’est pas loin du Rond-point.

‘’Les policiers sont revenus, ils lancent des gaz lacrymogènes et poursuivent les gens. On entend des tirs à balles réelles. Mois je me suis enfermé comme ça dans ma place’’, a-t-il indiqué.

Les crimes et meurtres qui sont en train de devenir très banales en Guinée, poussent les populations à vouloir venger les victimes, en sortant manifester et en érigeant des barricades sur les voies publiques.  Ces manifestations récurrentes, se soldent  le plus souvent par des actes de vandalismes et des ‘’Morts d’homme’’, qui restent impunis.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 935 132

Créé le 14 mars 2014 20:56

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_