Université de Labé: Des cadres des Institutions d’Enseignement Supérieur outillés sur la Gestion Axée sur le Résultat

LABE- Plusieurs cadres venus de différentes Institutions d’Enseignement Supérieur du pays ont bénéficié d’une formation qui s’est tenue à l’Université de Labé, en Moyenne Guinée. Ladite formation avait pour thème principal « la Gestion Axée sur les Résultats (GAR) ».  Elle s’inscrit dans le cadre du projet FCE/BAS (Fonds commun de l’éducation, Budget d’affectation spéciale).


Ils sont cent (100) participants venus de toutes les universités du pays mais aussi des centres de recherches et documentations à avoir pris part à cet atelier de renforcement de capacité. Ce cadre d’échanges a permis aux participants de s’approprier de toutes les notions liées à la Gestion Axée sur le Résultat suivi du cadre logique.

Pendant six jours, les bénéficiaires (planificateurs, des responsables financiers) ont été suffisamment outillés par la Direction générale du bureau des stratégies et du développement (BSD). L’Université de Labé a eu le privilège d’abriter cette importante formation de haute portée. C’est l’un des espaces du bâtiment de Lab’In Tech qui a servi de cadre au déroulement de la formation.

Une occasion qui a été mise à profit par les autorités de l’Université de Labé pour partager leur politique de développement. Samba Diouma Camara, chef service statistiques, projet et planification à l’université de Labé, mesure bien ce que ces formations peuvent apporter aux services de l’enseignement supérieur dans le cadre de la mise en oeuvre des projets.

« Notre département à sa tête la ministre Dr Diaka Sidibé a engagé des reformes tant sur le plan de la gestion que sur les activités de terrain. C’est pourquoi ce module de formation qui est la GAR (Gestion Axée sur le Résultat) est démultipliée au niveau de tous les acteurs impliqués dans la chaine de Gestion. C’est notamment nous planificateurs, les responsables financiers, les points focaux du BSD (Bureau des stratégies et du Développement). C’est une façon de faire de chacun un maillon de la chaine et dans un cadre réel pour l’atteinte des résultats.

C’est ce qui caractérise la gestion du ministère de l’enseignement supérieur depuis l’arrivée de Docteur Diaka. Aujourd’hui chacun se sent impliqué dans tout. Nous planificateurs, avant on voyait les choses comme ça, nous n’étions pas impliqués. Aujourd’hui tout le monde a son mot à dire, nous sommes tous dans la même équipe, on planifie ensemble et on agit ensemble. C’est l’objectif du déroulement de ce module. Ce que nous avons appris ici va servir au changement de pratique de gestion.

Grâce à cette formation, chaque participant rentre bien édifié. Je suis certain que ce n’est plus un souci d’élaborer un cadre logique, travailler et produire un résultat », explique  Samba Camara, chef service statistiques, projet et planification à l’Université de Labé.

Présent cette formation, Docteur Mamoudou Bagaga, le directeur général du bureau des stratégies et développement au ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation mesure la vision du département en déployant cette formation.

« Nous avons réuni tous les focaux du BSD, au niveau des universités, des centres de recherche et documentation. La vision ou l’objectif c’est de les outiller sur la GAR (Gestion axée sur les résultats), les préparer pour l’année 2024 qui s’annonce afin de leur permettre de mieux gérer les différents projets et activités dans leurs institutions respectives. Ils ont passé plusieurs jours ici, nous espérons qu’ils ont bien maitrisé ces outils-là. Nos attentes est qu’ils restituent fidèlement les notions acquises ici au niveau de leurs structures d’origine. L’autre attente, ce que  ce qui a été vu ici soit utilisé, pratiqué prochainement partout où besoin sera dans les universités du pays pour améliorer la gouvernance à tous les niveaux du système de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation.

Il faut avouer que depuis la venue de Docteur Diaka Sidibé à la tête de notre département, les reformes, l’innovation ne manquent pas. Elle tient d’abord à ce que tout ce que nous faisons soit inclusif. Ce qui se fait au niveau du cabinet soit déconcentré jusqu’au dernier kilomètre. Elle a initié cette série de formation. Nous étions à Kindia il y a de cela 2 semaines, je rappelle que même l’an dernier nous étions à Kindia pour les mêmes séminaires de formation. Aujourd’hui nous sommes à Labé, si tout va bien, nous comptons la délocaliser dans une autre région, une autre université », rassure le directeur général du bureau des stratégies et du développement.

Nsira Bangoura fait partie des nombreux participants venus des différents démembrements de l’enseignement supérieur et universités du pays. A l’instar des autres, elle sort suffisamment outillée à l’issue de cette formation.

« Nous avons acquis assez de notions pendant cette formation tenue à l’université de Labé. La pertinence de la formation c’est la Gestion Axée sur le Résultat et toute la chaine de résultats issue de la gestion. Nous sommes à l’heure de la performance. Nous avons eu suffisamment d’outils qui nous permettront de formuler, de gérer et de suivre les projets en tenant compte de la Gestion Axée sur le résultat. Nous savons comment un cadre logique est élaboré en passant par l’arbre à problème, à l’arbre à objectif et l’arbre à solution » s’est réjouie Nsira Bangoura en service à la direction nationale de l’enseignement supérieur.

Le recteur de l’université de Labé, Docteur Mohamed Cherif Sow est très marqué par cette énième formation. « C’est un grand honneur, un privilège pour nous d’accueillir toutes les institutions d’enseignement supérieur et de recherches du pays pour  cet atelier sur la GAR  mais aussi la mobilisation des financements. Les décisions et les initiatives nationales ne peuvent porter que si les acteurs localement, les acteurs de mise en œuvre s’approprient des outils de gestion. Le bureau des stratégies a tenu beaucoup d’activités de ce genre ailleurs, ce qui continue à Labé ici pour des résultats escomptés. En dépit de toutes les rencontres que nous avons eues à Labé depuis notre arrivée ici, cet atelier de formation est le premier du genre. Nous remercions infiniment le ministère d’avoir accepté de délocaliser cette rencontre si importante vers Labé. Un moyen pour nous de communiquer également sur les résultats que nous avons à l’Université de Labé en termes d’infrastructures qui sont d’une valeur inestimable », a déclaré le recteur de l’université de Labé.

L’autre réjouissance des autorités universitaires de Labé, c’est le  Lab’InTech inaugurée il y a quelques jours qui a servi de cadre à l’atelier de formation, un espace avec un environnement confortable de travail :

 « Il faut remercier aussi l’Etat, le gouvernement pour son accompagnement à cette université dans sa politique de développement. Nous sommes ici au ‘’Tech-Hub’’ dénommé localement ‘’Lab’InTech’’. Nous sommes très marqués de voir cet atelier se tenir dans l’un des espaces de ces pôles », s’est réjoui le recteur Docteur Mohamed Cherif Sow. La fin de l’atelier a été marquée par la visite guidée des installations de l’université de Labé.

 

Alpha Ousmane Bah

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 664 93 45 45

Créé le 4 décembre 2023 20:43

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

ECOBANK

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces