Paris : Mamadi Doumbouya s’engage dans une nouvelle bataille…

Colonel Mamadi Doumbouya, Président de la Transition guinéenne

CONAKRY-Ce sont des révélations tonitruantes que vient de faire le ministre des Affaires Étrangères, Dr Morissanda Kouyaté. Répondant ce mercredi 26 avril 2023, aux questions des conseillers nationaux, le chef de la diplomatie guinéenne est revenu en détails sur l’état piteux dans lequel se trouvent certaines ambassades de Guinée à l’étranger. Dr Kouyaté s’est beaucoup plus appesanti sur le cas d’une propriété appartenant à la Guinée située au cœur de Paris. Laquelle propriété, à cause des dettes héritées du régime d’Alpha Condé, a été mise en vente aux enchères.

Pour faire barrage à cette opération, il affirme que sur instruction du président de la transition, le gouvernement a débloqué 2.500.00 euros cash. Cette manne a été virée dans un compte à Paris. Problème ! Les sous ont atterri sur le compte avec 7 minutes de retard alors qu’un acheteur venait de s’adjuger la parcelle. Selon le ministre Morissanda Kouyaté, le gouvernement est actuellement en négociation avec ce dernier, pour pouvoir reprendre la parcelle. Une bataille dont l’issue s’annonce incertaine. Explications !

« Au Mali, les maliens considèrent la Guinée comme leur propre pays et c’est vice-versa. Quand je suis allé à Bamako, j’ai vu que la résidence de l’ambassadeur est inhabitée, abandonnée. L’ambassade est totalement abandonnée. Même les poulets ne viennent plus là-bas. Il n’y a rien. C’est la Guinée. Qu’est-ce qu’on fait ? L’ambassade se réduisait à quoi ? C’est la jonction entre le personnel et l’hébergement. Parce que l’ambassade se résumait à un ambassadeur et un financier. Et, le financier prend le titre de consul tout est réglé. Vous avez donc un ambassadeur, financier-consul. La Guinée envoie de l’argent et ils se partagent entre eux.

Ces ambassades ont été achetées par le régime du président Ahmed Sékou Touré par fierté nationale Ces maisons nous appartiennent. Il y en a qui ont revendu une partie de nos ambassades. 

Dr Morissanda Kouyaté

Il n’y a pas trois semaines, nous avons travaillé ensemble avec le président de la transition pour récupérer notre parcelle à Paris, France. C’est une partie de notre ambassade qui a été bradée.

On a signé un contrat ici pour recruter des gens qui devraient protéger la résidence. Ils ont fait une facture de 60 millions d’euros. Ces 60 millions n’ont pas été payés, ils ont dit alors on va saisir les biens de la Guinée ailleurs. 

On prend un avocat pour défendre ça. Cet avocat travaille (c’est avant le 05 septembre) pour éviter qu’on reprenne la parcelle à la Guinée, il finit son travail, il demande à ce qu’on paie son argent, on lui dit qu’on n’a pas d’argent. Donc, on a eu une double dette. Ces gens-là portent plainte et la parcelle est mise aux enchères. 

Lire aussi-Contrats d’armements : Pourquoi Alpha avait refusé de payer les dettes de l’Etat ?

Nous étions en conseil des ministres, quand le président nous a dit : sortez ! Parce que pour stopper cette procédure de vente aux enchères, il fallait payer 2. 500 000 euros. Le président nous a instruit de payer. On est sorti avec le gouverneur de la banque centrale, le ministre des finances (…). On paie, mais il y a anguille sous roche.

L’argent arrive à destination au compte indiqué, on nous dit que l’argent est arrivé au compte mais avec 7 minutes de retard et que quelqu’un a acheté la parcelle à 2. 800 000 euros. Le président dit qu’il ne veut pas qu’on vende une parcelle de la Guinée après cela. Il a demandé à celui qui a racheté la parcelle à combien il l’a acquise ? Actuellement nous sommes en négociation pour racheter la parcelle. 

Pourquoi et comment on a su cela ? C’est quand le président de la transition nous a dit : « construisez-moi les ambassades’’. On est allé à Paris pour lancer les travaux.  Arrivé, on nous a dit qu’on ne peut pas le faire parce que la parcelle est mise en vente aux enchères. 

L’ambassade de la Russie en Guinée, on appelle petit Moscou. En Russie aussi c’est la réciprocité. Mais sauf que le maire de Moscou nous dit maintenant que l’ambassade est en ruine. Qu’elle va la reprendre et qu’on ne peut pas la rénover« , a révélé Dr Morissanda Kouyaté.

Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Créé le 26 avril 2023 20:17

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_