Une mission de la Cedeao à Conakry : « c’est important de sauvegarder l’unité et la stabilité de nos pays…»

CONAKRY-Le ballet diplomatique se poursuit à Conakry ! France, Russie, Etats-Unis…la capitale guinéenne fait l’objet d’une intense offensive diplomatique. Ce jeudi 13 juin 2024 alors qu’un émissaire de Joe Biden bouclait un séjour éclair en Guinée, au même moment une importante délégation de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest était reçue par les autorités de la Transition.

Oumar Aliu Touré, président de la Commission de l’Organisation régionale qui a eu un tête-à-tête avec Bah Oury entouré de plusieurs ministres, a salué la décision de la Guinée de rester au sein de la Cedeao. Ce, dans un contexte où le Mali, le Niger, le Burkina Faso ont quitté l’organisation pour former un bloc à part.

« Nous sommes vénus écouter nos frères et sœurs guinéens que je voudrais remercier pour avoir souligné leur appartenance à la Cedeao qui n’est pas une organisation de leaders. C’est une communauté des peuples. Nous devons rester ensemble et tout faire pour garder cette communauté des Peuples pour garder la région. Il y a beaucoup de défis mais si on regarde en Afrique, c’est la seule la région où les peuples arrivent à se déplacer facilement dans le cadre de la libre circulation », a déclaré le chef de la commission de la Cedeao.

Je vois un pays qui bouge

Le diplomate ajoute que c’est important de garder la stabilité de la région. « Je vois un pays surtout Conakry la capitale qui est en chantier, qui bouge. Je voudrai féliciter le Gouvernement à sa tête le Général Doumbouya et le peuple. Tout ça est dû à une chose : c’est la stabilité. Je crois que c’est important de sauvegarder l’unité et la stabilité de nos pays. C’est d’autant plus important que l’Afrique de l’Ouest fait face aux défis sécuritaires partout. Là où on a la stabilité, il faut que nous gardions ça d’une manière ferme », a-t-il lancé.

L’arrivée de cette délégation intervient dans un contexte de regain de tension. Certains acteurs politiques s’opposen à l’idée de repousser la fin de la Transition initialement prévue en fin 2024, selon les termes de l’accord signé avec la Cedeao.

A suivre !

Boubacar 1 Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le 14 juin 2024 07:37

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces