Transport : Une dette de 42 millions de dollars pour la Guinée?

Train à Conakry

CONAKRY-Pourquoi le train urbain Conakry Express est-il à l’arrêt ? En attendant de trouver une solution pour la reprise de ses activités, la partie chinoise réclamerait à l’Etat guinéen la coquette somme de 42 millions de dollars US, a appris Africaguinee.com.


« La partie chinoise réclame 42 millions de dollars Us qui représentent le coût des gares, des salles d’attentes, des bureaux tout le long de la voie ferrée, du  matériel, l’assistance technique dont la fourniture du carburant, le salaire des expatriés chinois et la maintenance du matériel », a confié à notre rédaction le directeur général de la Société Nationale des Chemins de Fer de Guinée (SNCFG).

Me Badras Yora explique que le train s’est arrêté, parce que les chinois  pensaient qu’après six ans d’exercice, le gouvernement allait pouvoir rembourser le coût du train (infrastructures, prise en charge des expatriés, assistance technique, fourniture des pièces du train, carburant). Comme ce remboursement n’a pas été effectué, ils ont préféré arrêté le train  », a expliqué le directeur de la SNCFG.

Le train Conakry Express ralliait chaque jour la banlieue au centre-ville de Conakry au bonheur de milliers de citoyens de la capitale et de ses environs.  Chaque jour, quelques 4.500 personnes empruntaient cette locomotive pour se rendre à leurs lieux de travail. Depuis son arrêt, il y a 20 jours, bon nombre de ses usagers sont confrontés à d’énormes difficultés. Outre le manque criard de taxis dans les heures de pointe et les embouteillages, ils sont obligés de dépenser le triple du transport qu’ils déboursaient lorsqu’ils empruntaient le train.

Avec un total de 250 employés, le train Conakry Express a fait une recette 16 milliards de francs guinéens en six ans d’exercice, selon les statistiques fournies par le SNCFG.

Le jeudi 13 octobre dernier, le Président Alpha Condé a donné des instructions au Gouvernement de trouver des solutions pour la reprise des activités du train. Les négociations engagées entre la société China International Fund et le gouvernement guinéen sont  en phase de finalisation.

 « Elle est en très bonne voie de finalisation et d’étude. Bientôt cela va être signé. Dans une lettre on a invité les autorités chinoises depuis Hong Kong. Ils sont déjà en route. Quand on va finir de formaliser les documents, on va procéder à la signature », a rassuré Me Badras Yora, révélant que deux accords ont été déjà signés entre le ministre du Transport, Oyé Guilavogui et le partenaire chinois. Il s’agit d’un accord d’investissement et d’assistance technique.  

Affaire à suivre…

 

BAH Aissatou

Pour africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 31 11 14

 

 

Créé le 22 octobre 2016 10:44

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces