Transport: Quelles conséquences pour l’arrêt du train “Conakry Express“ ?

train

CONAKRY- L’arrêt du train “Conakry Express“ depuis bientôt deux mois à cause de la fièvre hémorragique Ebola, continue d’énormes préjudices à certains citoyens qui avaient pris l’habitude de l’emprunter pour se rendre généralement à leur lieu de travail, a constaté Africaguinee.com.

Avec la cherté de la vie, ils étaient des milliers de citoyens de Conakry et de certaines villes environnantes comme Dubréka et Coyah, à emprunter ce moyen de déplacement. Aux dires des usagers, le train représentait pour eux un double avantage. Premièrement le coût du transport et ensuite la durée du trajet. En effet, malgré ses nombreux arrêts, le train permet d’éviter les nombreux embouteillages très fréquents sur les routes de Conakry.

Un citoyen, commerçant de profession a expliqué au micro d’Africaguinee.com qu’actuellement il paye près de 20 mille francs guinéens de chez lui à Kagbelen jusqu’à Madina, alors qu’avec le train le transport lui revenait à seulement 8 mille francs guinéens.

Pour des raisons de santé, à cause notamment de la fièvre hémorragique Ebola qui a été déclarée en Guinée depuis janvier de cette année, la Direction Générale de Conakry Express avait décidé de mettre en arrêt le train. Selon Mohamed Bangoura, attaché de direction, des négociations sont actuellement en cours pour que les partenaires chinois acceptent la reprise de la circulation du train.

Aux dires de ce responsable, des discussions ont été engagées ce mercredi entre le ministre des transports, les partenaires chinois et la direction générale, mais que pour l’instant aucune piste de solution ne semble être trouvée.

Par ailleurs, Mohamed Bangoura a apporté un démenti face aux rumeurs qui font allusion à un départ des partenaires chinois. “Ils sont bel et bien à Conakry“ précise t-il.

Selon ce cadre de la direction générale de Conakry Express, l’unique raison de l’arrêt du train est la présence du virus hémorragique Ebola en Guinée.

 “Depuis que  la fièvre Ebola a été officiellement déclarée,  les techniciens chinois n’ont pas accepté de faire circuler le train parce qu’il ya trop de monde qui monte à son bord. Donc,  on ne peut pas prendre la responsabilité de faire marcher le train. S’il y a une seule personne infectée qui monte à bord du train, la contamination risque de s’élargir ; et en ce moment nous serons pris comme responsables“, a-t-il laissé attendre.

A la question de savoir à quand la reprise de la circulation du train, M. Bangoura dit l’ignorer et se réserve de donner une quelconque date.

 

BAH Aissatou

Pour africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

 

 

 

 

Créé le 10 mai 2014 16:49

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

GAC recrute trois (3) superviseurs mine…

jeudi, 11 juillet 24 - 5:43 pm