Toujours fidèle à l’engagement initial de l’amitié sino-guinéenne… (Par HUANG Wei)

Toujours fidèle à l’engagement initial de l’amitié sino-guinéenne, partager les fruits du développement,  en vue d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité encore plus solide

Par S.E.M. HUANG Wei, Ambassadeur de Chine en Guinée

Dans le monde d’aujourd’hui, marqué par la transformation profonde des relations internationales, l’essor prodigieux des sciences et technologies et le développement spectaculaire de l’intégration industrielle, la Chine appelle à un monde multipolaire égal et ordonné, ainsi qu’à une mondialisation économique bénéfique pour tous et inclusive. La construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité correspond aux valeurs communes de toute l’humanité. L’Afrique relève d’une orientation importante, là où la Chine mène toujours une coopération mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant, et constitue également un continent majeur de la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité.

La Guinée fut le premier pays d’Afrique subsaharienne à établir des relations diplomatiques avec la Chine nouvelle. Depuis l’établissement de leurs relations diplomatiques, en dépit des aléas de la situation internationale, les deux pays ont toujours entretenu une fraternité ferme comme un roc, ce qui peut servir de modèle aux relations d’amitié entre la Chine et l’Afrique. En particulier, dans le cadre de l’Initiative «la Ceinture et la Route», les deux pays, fidèles au principe de «concertation, synergie et partage», ont travaillé à transformer le concept en action, la vision en réalité. Il s’agit d’une pratique vivante de la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité.

La Chine et la Guinée insistent toujours sur le partage des fruits du développement. La Chine offre depuis longtemps à la Guinée une aide qui n’est assortie d’aucune condition politique. Les centrales hydroélectriques, le Palais du peuple, la Maison de la radio-télévision guinéenne, l’Hôpital de l’amitié sino-guinéenne, le stade et d’autres projets réalisés avec l’aide de la Chine témoignent de l’amitié profonde et durable entre les deux pays. Ces dernières années, à la lumière du partenariat stratégique global sino-guinéen et dans le cadre de l’Initiative «la Ceinture et la Route», les deux pays ont effectué une coopération fructueuse dans les domaines de l’énergie, des mines, des infrastructures. Il convient de mentionner la centrale hydroélectrique de Souapiti, devenue comme «barage-réservoir des Trois Gorges» de la Guinée, en réalisant le «rêve centenaire» du peuple guinéen. La Chine, tel un moteur, a toujours donné un fort élan au développement économique et social de la Guinée, et la coopération sino-guinéenne a apporté des avantages tangibles aux populations des deux pays. La Guinée est la plus grande source d’importation de bauxite de la Chine depuis ces sept dernières années, constituant un lest stabilisateur pour les chaînes de production et d’approvisionnement de bauxite de la Chine. Les entreprises chinoises, en collaboration avec d’autres partenaires internationaux, participent activement au développement de la mine de fer de Simandou, qui possède les plus grandes réserves ainsi que la meilleure qualité au monde, ce qui modifiera considérablement l’architecture actuelle de l’industrie mondiale du minerai de fer.

La Chine et la Guinée insistent toujours à braver ensemble vents et tempêtes. Le paludisme et la fièvre typhoïde frappent depuis longtemps la population guinéenne. Dès le premier envoi de la mission médicale chinoise en Guinée en 1968, plus de 30 missions avec plus de 730 travailleurs médicaux chinois ont travaillé aux côtés des professionnels de santé guinéens, aidant au bien-être des Guinéens avec dévouement et professionnalisme. En 2014, lorsque le virus Ebola ravageait la Guinée, le gouvernement chinois a été le premier à lui venir en aide, incitant la communauté internationale à aider la Guinée à vaincre cette épidémie. En 2020, lorsque la Covid-19 se propageait dans le monde, la Chine a surmonté ses propres difficultés pour fournir plusieurs lots de vaccins et de matériel à la Guinée, faisant de la Guinée l’un des premiers en Afrique à recevoir des vaccins chinois et à lancer la campagne de vaccination. À la fin de l’année dernière, suite à l’explosion du dépôt de carburant de Kaloum, la Chine a immédiatement fourni une aide prompte à la partie guinéenne, et les entreprises chinoises en Guinée ont pris une part active aux efforts de sauvetage, en faisant des dons en espèces et en nature. Pour reprendre une citation du Classique des vers : « Quand un oiseau d’eau est bloqué sur la plaine, ses frères lui viennent en aide. » La Chine et la Guinée, avançant côte à côte contre vents et marées, partageant heurs et malheurs, ont inscrit de belles histoires dans les annales des relations sino-guinéennes et sino-africaines.

La Chine et la Guinée insistent toujours sur la promotion de l’enrichissement mutuel des civilisations. L’amitié sincère ignore l’éloignement et permet de se sentir proches comme des voisins. Les civilisations chinoise et guinéenne ont à la fois des points communs et des caractéristiques distinctives. Les échanges civilisationnels entre les deux pays, tel un catalyseur, ne cessent de dégager de nouvelles dynamiques pour la coopération sino-guinéenne. Des groupes culturels et artistiques des deux pays ont échangé des visites à de nombreuses reprises, et les splendides spectacles artistiques et les magnifiques objets d’artisanat ont été bien accueillis par les deux peuples. Les activités pédagogiques, culturelles et sportives riches et variées,  organisées par l’Institut Confucius dans l’Université Gamal Abdel Nasser et la Fédération guinéenne de Kung Fu/Wushu, ont ouvert une fenêtre culturelle et jeté une passerelle pour les jeunes Guinéens, en vue d’une meilleure connaissance de la Chine. Des entreprises chinoises en Guinée ont ouvert des écoles de chemin de fer et des écoles de génie hydraulique en coopération avec des universités guinéennes, explorant ainsi un nouveau mode de formation dit «langue chinoise plus compétences». «Savoir parler le chinois, avoir des compétences professionnelles et être capable de faire du Kung Fu» devient une nouvelle tendance pour les jeunes locaux. De nombreux Chinois en Guinée, avec leurs smartphones et leurs caméras, ont enregistré leur propre vie en Guinée, et l’ont partagée sur des plateformes de vidéos courtes et de média sociale. Ceci a permis à un plus grand nombre de Chinois de connaître des coutumes traditionnel et naturel de la Guinée d’une manière plus directe, plus vivante et plus rapide. En mars dernier, le symposium international intitulé «l’amitié et la coopération sino-guinéennes, l’inspiration mutuelle entre les civilisations chinoise et africaine» s’est tenu avec succès à l’Université Gamal Abdel Nasser. Des experts des deux pays y ont abordé de brillantes civilisations de la Chine et de l’Afrique et ont envisagé le bel avenir de la coopération sino-guinéenne.

Cette année marque le 65e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Guinée. Un nouveau sommet du Forum sur la coopération sino-africaine se tiendra à Beijing. Ceci ouvrira certainement un tout nouveau chapitre de la coopération amicale et pragmatique entre la Chine et l’Afrique, ainsi qu’entre la Chine et la Guinée. Nous allons, à la lumière de l’Initiative pour le développement mondial, de l’Initiative pour la sécurité mondiale et de l’Initiative pour la civilisation mondiale, approfondir la solidarité et la coopération avec la Guinée dans divers domaines, afin de travailler ensemble à construire une communauté d’avenir partagé pour l’humanité encore plus solide dans la poursuite de la modernisation et du développement commun.

Créé le 20 mai 2024 18:05

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces