Terrorisme et force anti-putsch : Les chefs militaires de la Cedeao parviennent à un premier accord

Réunis en début de semaine à Bissau, le chefs militaires des pays membres de la Cedeao sont parvenus à un premier accord dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Ils ont plaidé pour l’accélération de la mise en place de la Force en attente de la CEDEAO (FAC), censée mettre fin aux coups d’Etat dans la sous-région.

Pour lutter contre le terrorisme, les Chefs d’État-Major de la Défense des pays membres de l’organisation régionale se sont entendus sur le « partage des renseignements, la protection des populations civiles et la sécurisation d’infrastructures visées par les attaques des groupes terroristes ».

Le Général Biaguê Na Ntan qui dirige le Comité́ des Chefs d’État-Major de la CEDEAO souligne la nécessité de mettre en œuvre, dans les plus brefs délais, la force en Attente de la CEDEAO pour mettre fin aux putschs dans la région

Un officiel Bissau-guinéen, a cependant suggéré à une réflexion profonde sur la question en tenant compte des réalités de chaque pays membre de la Cedeao.

En plus des attaques djihadistes, la sous-région ouest-africaine a été le théâtre de trois coup d’Etat depuis août 2020. Les dirigeants de la Cedeao veulent mettre fin à ces deux fléaux qui fragilisent la stabilité de la région.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le 16 mars 2023 10:30

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,