Tension sur la nationale Kindia-Télimélé : Des citoyens en colère bloquent la route…

KINDIA- Des citoyens du quartier Koliady 2 dans la commune Urbaine de Kindia ont érigé des barricades sur la route nationale Kindia-Télimélé. Selon eux, c’est une façon d’exprimer leur ras-le-bol sur la défectuosité de cette voie.

Depuis deux jours la circulation est perturbée sur ce tronçon. Ce lundi 14 août 2023, les jeunes accompagnés de responsables du secteur Yogontamba, étaient encore dans la rue pour bloquer le passage aux usagers à cause disent-ils, de la dégradation très poussé de cette route. Ces citoyens estiment que cette situation impacte les activités économiques des riverains.  C’est pourquoi très tôt ce lundi matin, ils ont décidé une nouvelle fois de braver l’interdiction des manifestations par le CNRD pour se faire entendre.

Trous béants, eaux stagnantes, c’est calvaire quotidien dont sont confrontés les usagers de cette route. A cela s’ajoutent les risques d’accident. Les riverains n’en peuvent plus.

« Nous sommes réunis ici pour bloquer la route aucun véhicule ne passe. Nous sommes fatigués à propos de cette route. Pendant cette saison pluvieuse cette voie est impraticable. Nos activités agricoles sont impactées négativement. Tant que les autorités ne viennent pas nous n´allons pas quitter. Ce barrage que nous avons mis n’est autre que l’expression d’une colère, ce n’est pas la guerre ni rien mais aucun véhicule ne passera ici.

Personne ne travaillera ici tant que nous ne sommes pas satisfaits. Chaque fois c’est les déviations que nous faisons, on fait le colmatage pour permettre aux automobilistes de passer. C’est une route nationale qui sert tout le monde même les camions qui payent les grosses taxes. Maintenant, si le gouvernement voit que nous avons bloqué les camions c’est sûr qu’il pourra venir faire le constat. Si l’Etat veut que les activités bougent ici il doit amener des inspecteurs sinon nous n’allons pas céder », avertit Ibrahima Sory Camara, un des citoyens parmi les grognards.

Facinet Traoré est membre du syndicat des transports Ben. Selon ses explications, ces mouvements de colère ont commencé à impacter négativement la vie économique des citoyens. « Depuis hier nous avons commencé, il y a deux véhicules qui ont passé la nuit ici sur ce tronçon, deux véhicules de dix roues et c’est la machine qui est venue les remorquer. Nous demandons aux autorités de nous venir en aide parce que c’est une route nationale. Cette route fait peur.

Nous avons passé toute la journée d’hier ici. Si cette route est fermée il n’y aura aucun passage pour les usagers. C’est la seule route qui mène vers les autres localités et si elle est bloquée c’est une grande perte économique pour nous. Ce que nous sollicitons des autorités, qu’elles essayent de prendre des dispositions pour que la route soit réparée. C’est ici que nous gagnons nos vies. Nous ne connaissons aucune ressource sinon que cette route », plaide ce syndicat des transports Ben de Kindia.

Au moment où nous quittions sur les lieux aux environs de 13heures, la tension commençait à monter entre les conducteurs des engins lourds et les manifestants. Nos tentatives d’avoir la version du chef de quartier de Koliady 2 sont restées vaines.

Kindia, Chérif Keita

Correspondant régional d’Africaguinee.com

Créé le 14 août 2023 19:45

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces