Témoignage de la jeune fille M.C : « comment un inconnu m’a piégée sur Facebook.. »

filles_

KINDIA- Certaines rencontres sur les réseaux sociaux sont lourdes de conséquence. M.C l’a appris à ses dépens. Cette jeune fille âgée de 16 ans fait partie des 5 adolescentes qui avaient été interpellées par la police à Kindia alors qu’elles tentaient de se rendre au Maroc via le Mali. Ces cinq filles avaient été contactées par un inconnu sur Facebook.

Arrêtée par la police alors qu’elle était sur le point de rallier le Maroc via le Mali avec ses amies, M. C, l’une des filles qui a frôlé le pire la semaine dernière dans la ville de Kindia vient de briser le silence.  Cette mineure âgée seulement de 16 ans s’est confiée à notre reporter dans l’anonymat.

« On s’est rencontré sur  les réseaux sociaux. D’abord, nous avons commencé par les salutations, ensuite il m’a demandé ma situation actuelle. Je lui ai dit que je suis élève et que j’ai encore mes 16 ans. Un jour, il m’a encore recontacté me demandant si  je suis mariée. Je lui ai répondu ‘’non’’ tout en lui précisant que mes parents voulaient me donner en mariage à un mec que je n’aime pas. C’est ainsi qu’il m’a encouragé d’aller le rejoindre au Mali afin qu’il puisse m’aider à aller vers le Maroc où il fait bon vivre. Et facilement je pourrai avoir du travail qui va changer ma vie et celle de mes parents. Après la conversation, j’ai  demandé à mes copines dont certaines sont des couturières. Elles ont partagé mes idées. J’ai un parent qui est en Côte d’Ivoire qui m’envoie de l’argent des fois, donc j’ai pris ça et les  autres ont contribué. Nous avons eu 1 700 000 GNF comme frais de transport. Nous avons enfin planifié le voyage. Le jour du voyage, on était à la gare routière pour l’embarquement, mais on ne sait pas par quel miracle les policiers ont compris notre démarche. Trois (3) d’entre eux sont venus nous arrêter pour nous conduire au commissariat central », a raconté MC.

Les parents des jeunes filles sont encore partagés entre choc et interrogations.

« Je ne sais pas du tout comment ces filles-là ont eu à échanger avec ce monsieur. Pour nous, ce sont des mineures et elles ne peuvent pas avoir de telles initiatives », a réagi le père  d’une de ces filles avant de remercier la police d’avoir « sauvé » leurs enfants. «Je dis grand merci  à la police sinon c’était déjà fini pour ces filles. Et nous connaissons ce qui  se passe actuellement en aventure surtout avec les filles d’aujourd’hui mais Dieu merci le pire a été évité » déclaré ce père de famille sous l’anonymat.

 

Sékouba Faatou

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Kindia

 

 

Créé le 22 novembre 2016 18:13

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,