Surfacturation, emplois fictifs, fausses factures : Charles Wright colle de graves accusations contre Macka Baldé…

Charles Alphonse Wright

CONAKRY- Le Directeur général de l’Agence Nationale du Volontariat Jeune (ANVJ), Mamadou Macka Baldé est dans le collimateur du ministre de la Justice Alphonse Charles Wright. Le Garde des Sceaux accuse formellement le premier responsable de cet EPA (Établissement Public à Caractère Administratif) de faits présumés de « détournement de deniers publics, enrichissement illicite, corruption et faux en écriture publique ». De quoi reproche-t-on concrètement à Macka Baldé ?

Charles Alphonse Wright affirme qu’il a été porté à sa connaissance qu’au titre de l’exercice budgétaire qu’une somme de 5 milliards 348 millions 049 mille 891 de Gnf a été allouée à l’ANVJ. A travers la loi des finances rectificative, un fonds additionnel d’1 milliard 900 000 000 Gnf, a été alloué à la même structure.

Le ministre de la Justice révèle que des dénonciations sur la base des pièces comptables, il est révélé que le rapport final d’activités fait état de 188 jeunes volontaires alors qu’une dizaine de volontaires n’ont jamais été sur le terrain, la poursuite du payement des salaires des contractuels poussés à la démission. Autre grief porté à l’encontre du patron de l’ANVJ, c’est le payement du salaire d’un chauffeur qui travaille sur un véhicule réformé mis en location, ainsi que la réalisation des activités non inscrites ni dans le contrat de performance, ni dans le plan du travail annuel 2023.

« Pour l’année 2023, l’Etat a mis une subvention à la disposition de la même agence un montant à hauteur de quatre milliards (4 000 000 000) gnf. Tous ces montants a été décaissés, comme premier indice. (…) Mais sauf que les activités réalisées par l’agence nationale du volontariat jeunesse (ANVJ) en 2023 ne correspondent pas à ce montant de la subvention. Ce déséquilibre est un facteur qui suscite logiquement des interrogations qui méritent des enquêtes appropriées », a expliqué le garde des Sceaux.

Charles Alphonse Wright accuse en outre, Macka Baldé d’avoir réformé un véhicule administratif de service de marque Toyota Prado en véhicule personnel qu’il a fait immatriculer en son nom sous le numéro matricule AQ -1748. Ledit véhicule n’a que 3 ans de service environ, précise le ministre de la Justice qui souligne qu’il existe une note circulaire interdisant cette pratique. À date, indique le garde des sceaux, ce véhicule est mis en location dans une entreprise de location d’engins moyennant une recette journalière d’un million de francs guinéens.

« Le pire dans tout ça malgré le fait que le véhicule a été présumé détourné, loué dans les sociétés minières, c’est le budget de l’agence qui paye le chauffeur qui conduit le véhicule, ce qui est encore gravissime et ça sur la base du fonds de l’agence. A toutes ces pratiques, j’ajoute les surfacturations et des charges, les emplois fictifs des volontaires, les activités fictives, l’établissement de fausses factures pour la sortie des fonds alloués à l’agence. Face à cette situation déplorable, il est impératif de mettre en œuvre la politique pénale du gouvernement en vue de lutter contre la corruption et l’impunité des délits économiques et financières. C’est pourquoi, il est demandé au procureur spécial d’ouvrir sans délai des enquêtes judiciaires sur ces faits précités contre Mamadou Macka Baldé », a martelé Alphonse Charles Wright.

Oumar Bady Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel : 00224 666 134 023 

Créé le 17 février 2024 08:53

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces