Spécial législatives en Guinée : Ce qu’en pense la mission d’observation de la CEDEAO…

observatueur

CONAKRY- 24 heures seulement après le scrutin législatif en Guinée, le Chef de la mission d’observation des élections législatives 2013, Monsieur Edem KODJO, a fait des recommandations à l’endroit des acteurs impliqués dans le processus électoral, a constaté Africaguinee.com.

Parlant du jour du scrutin, monsieur Kodjo a rapporté qu’au cours des observations, la mission d’observation a relevé, des manquements, qui selon lui, ‘’ne sont pas de nature à mettre en cause l’intégralité du processus électoral’’.

 Les manquements relevés par les observateurs de la commission économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), sont entre autres, « le retard à la mise à disposition des listes électorales, des bulletins de vote et également le manque d’encre indélébile dans certains bureaux de vote. Le ralentissement du processus de vote dans quelques bureaux en raison, notamment d’une faible maîtrise des procédures par certains agents électoraux ».

A l’issue de cette observation, la commission a tiré des conclusions selon lesquelles, « les insuffisances constatées ne sont  attribuées à aucun acte délibéré pouvant mettre en cause l’intégralité du processus électoral. Elles sont pour la plus part liées, soit à un manque de  maîtrise des procédures par certains agents électoraux soit à des problèmes d’ordre logistiques », a expliqué l’ancien premier ministre togolais Edem Kodjo.

Pour lui, les insuffisances n’ont pas empêché la libre expression par les citoyens de leur droit de vote.

C’est pourquoi, la mission a fait des recommandations à l’endroit de la commission électorale nationale indépendante (CENI).

La mission de la mission CEDEAO exhorte à la CENI, à publier les résultats provisoires dans les délais prévus. Elle exhorte aussi, toutes les parties prenantes à s’abstenir de ‘’spéculer sur les résultats non officiels ou de les déclarer’’.

Au gouvernement, la mission d’observation électorale (MOE), lui demande de ‘’poursuivre les efforts de  dialogue  et de réconciliation et s’assurer de l’implication et de la participation de tous les acteurs politiques au processus de réformes institutionnelles’’.

Aux partis politiques, la mission lance un appel à tous les candidats et leurs partisans à respecter les procédures et règles en vigueur de l’Etat de droit. Elle exhorte en particulier aux candidats, ‘’au respect des règles démocratiques et à recourir exclusivement aux voies légales pour le règlement de tout contentieux électoral’’.

Faut-il le rappeler que cette mission composée de 100 observateurs a commencé le 16 septembre dernier, dont les observateurs ont été déployés sur les 38 circonscriptions électorales du pays, et les 8 régions administratives de la Guinée.

  Aliou BM Diallo
   Pour Africaguinee.com
   (+224) 664 93 46 24

 

Créé le 30 septembre 2013 10:05

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_