Société : Célébration à Conakry de la journée mondiale de la jeune fille…

plan_guinee_conf_presse

CONAKRY-En prélude à la célébration de la Journée Internationale des filles, fêtée ce mois d’octobre, le Ministère de l’Action Sociale, de la promotion Féminine en partenariat avec Plan International, l’UNFPA, l’Unicef et le secteur privé en l’occurrence la société de téléphonie MTN et la Bluezone de Kaloum, a tiré la sonnette d’alarme pour inviter les gouvernants des pays a respecter les engagements pris dans la défense des droits des filles.

Cette journée qui sera célébrée en Guinée en différée le 12 Octobre à la Bluezone de Kaloum est placée sous le thème : Progrès des filles = Progrès vers les objectifs de développement durable.

A cette occasion, l’ONG Plan International a déclaré que la garantie des droits des filles et des jeunes femmes est devenue un problème crucial de justice sociale de cette ère.

Samory Condé, chargé de communication de ¨Plan-Guinée’’ a expliqué que la la célébration de cette cinquième journée Internationale de la fille est un jour décisif pour mettre en lumière les obstacles uniques et manifestes que rencontrent les filles lorsqu’elles souhaitent apprendre, diriger, décider et s’épanouir.

‘’ En effet des millions de filles sont invisibles pour les Gouvernements et les décideurs politiques, parce qu’elles ne font pas l’objet d’un recensement. On ne compte plus les filles qui abandonnent l’école à cause d’un mariage précoce (…). Plus d’1,1 milliard de fille font partie de cette immense génération mondiale et dynamique prête à prendre son avenir en main. Tout investissement en faveur de ces jeunes filles à l’appui  de leur santé, de leur éducation et de leur sécurité leur permet d’améliorer leur vie et de contribuer à un monde plus pacifique et plus prospère pour tous’’ a souhaité Samory Condé.

Pour Marie Touré, directrice Nationale de la promotion féminine et du genre, l’on ne pourra pas avancer ou atteindre les objectifs de développement durable sans prendre en compte les préoccupations des filles, et sans tracer des programmes pour leur épanouissement.

Selon un document dont copie est parvenue à notre desk, le programme de développement durable à l’horizon 2030 promet qu’il n’y aura plus de laissés-pour-compte. Néanmoins, des millions de femmes et de filles resteront invisibles et exclues jusqu’en 2030 à moins que davantage de dispositions ne soit pris pour orienter les décisions et les investissements qui peuvent changer la vie des fille en général.

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel. : (+224) 655 31 11 13

 

Créé le 12 octobre 2016 12:41

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

Logo Fondation orange