Situation inédite à Bissau : Sissoko Embalo limoge trois ministres le lendemain de leur nomination

Umaro Sissoco Embalo, président de la Guinée Bissau

BISSAU- C’est une situation inédite que l’on vient d’assister en Guinée Bissau, pays lusophone chancelant démocratiquement et voisin à la Guinée. Tenez-vous bien, Umaro Sissoco Embalo, a limogé ce vendredi 10 juin 2022, trois ministres qu'il avait nommés la veille lors de la formation d'un nouveau gouvernement de 36 membres.  


"Il est mis fin aux fonctions de ministre de MM. Tcherno Djalo (Education), Fernando Dias (Ressources naturelles) et Mario Fambe (Energie et industries)", indique ce décret.

Selon l’AFP, les trois ministres n'ont pas pris part à la cérémonie d'investiture du nouveau gouvernement vendredi et n'ont fourni aucune explication justifiant leur absence.

En février dernier, le président de Guinée-Bissau avait échappé à une tentative de coup d’Etat. A l’époque, le porte-parole du Gouvernement Fernando Vaz avait indexé un groupe de « militaires et paramilitaires », qui seraient impliqués dans le narcotrafic.

Retour de l’Ecomib

Au lendemain du coup d’Etat manqué, la CEDEAO avait décidé d'envoyer une force d'appui à la stabilisation en Guinée-Bissau. Déployées en 2012 dans ce pays lusophone pauvre peuplé d’environ 2 millions d’habitants et coutumier des coups d’Etat, les forces de l’Ecomib avaient pour mission de garantir la sécurité et la protection des détenteurs des organes de souveraineté guinéens. Elles avaient quitté la Guinée Bissau en septembre 2020.

Le 16 mai dernier, le Parlement de ce pays avait été dissout. Des élections législatives sont attendues le 18 décembre.

La rédaction

Créé le 10 juin 2022 21:03

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

ECOBANK

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces