Situation des guinéens interpellés en Angola : L’ambassadeur Djigui Camara s’exprime…(Exclusif)

Djigui Camara, Ambassadeur de la Guinée en Angola

LUANDA- Quelle est la situation des guinéens interpellés ces derniers jours du côté de l’Angola ? L’Ambassadeur de la Guinée en poste à Luanda parle d’une situation ‘’très grave’’ qui touche les ressortissants de plusieurs pays. Dans cet entretien exclusif accordé à notre rédaction, le diplomate guinéen revient sur les mesures prises pour tenter de sécuriser ses compatriotes en proie à une vaste opération de rafle organisée par les autorités angolaises. Exclusif !!!

 

AFRICAGUINEE.COM : Monsieur l’Ambassadeur bonjour !

DJIGUI CAMARA : Oui bonjour Monsieur Souaré !

Nombreux sont les guinéens vivants en Angola qui ont été arrêtés ces derniers jours notamment à Luanda, la capitale angolaise. Pouvez-vous nous donner les raisons de ces rafles ?

C’est depuis le vendredi 19 décembre dernier que les gens ont sorti toutes les forces de sécurité dans toutes les communes de Luanda. Ils ont arrêté tous les ressortissants  de toutes nationalités confondues. Donc,  les guinéens se sont  retrouvés aussi  dans cette situation. Il n’y a pas que des guinéens qui sont dans cette situation.

Avez-vous une idée sur le nombre de guinéens qui ont été arrêtés ?

Non, ils ont procédé à des arrestations dans toutes les communes et quartiers de la ville.  A l’heure actuelle,  aucune ambassade ici ne pourrait vous donner une idée sur le nombre exact.

Des guinéens en situation régulière sont-ils visés par cette opération lancée par les autorités angolaises ?

Les ressortissants guinéens en Angola sont estimés à plus de vingt mille  mais  il n’y a que 500 qui ont des cartes de résidence régulières. Il y a cinq mille qui ont des cartes de refugié. Tout le reste  ce sont des gens en situation irrégulière. Il y en a qui ont des papiers de la Guinée Bissau ou de l’Angola. Mais ils ne sont pas très nombreux.

Quelles sont les dispositions que vous avez prises depuis que ces rafles ont commencé ?

Nous menons des actions sur le terrain. Nous ne sommes pas les seules donc, la Guinée seule ne pas se saisir de la question et aller trouver les angolais alors que les autres pays attendent. Nous pensons que nous allons être convoqués pour connaitre leur intention profonde et qu’ils vont nous donner  éventuellement le nombre de personnes détenues par nationalité.

Que dites-vous des nombreux cas d’assassinat de guinéens en Angola ?

Les conflits d’intérêts entre les guinéens c’est ce qui est à la base de nombreux assassinats.  Je n’exclu pas qu’il y ait des gens victimes d’arnaques de réseaux mafieux angolais.  Mais,  il y a certains qui  sont en connivence avec   des réseaux criminels. Il y a beaucoup de vagues de jeunes qui sont arrivés, qui n’ont pas d’emploi et qui  ont vite fait  fortune. On se rend compte qu’ils  sont dans la délinquance. Les auteurs peuvent être des angolais mais,  les commanditaires sont généralement des guinéens.  

Avez-vous demandé à vos compatriotes de rester chez eux en ce jour du lundi 22 décembre 2014 ?

C’est une mesure de prudence. Nous avons appris avec  des sources sûres que l’opération va se poursuivre jusqu’à la fin du mois ou début janvier. Alors j’ai demandé à mes compatriotes de fermer leurs boutiques. Je pense que ça ne coûterait rien à quelqu’un de fermer sa boutique pendant une journée dans l’espoir que cela pourrait vous sauver.

 

Entretien réalisé par SOUARE Mamadou Hassimiou

Assisté de BAH Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 11

Créé le 22 décembre 2014 14:13

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces