Sidya Touré de l’UFR : ‘’Pour amener le pays de l’avant, il faut changer le Président de la République…’’

calb13252img_20140308_151149_jpg

CONAKRY- L’ancien Premier Ministre et président de l’Union des Forces républicaines (UFR) ne croit plus  à la marche  vers le développement de la Guinée sous la gouvernance d’Alpha Condé ! Pour Sidya Touré, il faut nécessairement  changer  l’actuel président, Alpha Condé pour rêver à un quelconque développement du pays, a appris Africaguinee.com.

C’est au cours de la cérémonie  commémorative de la fête internationale des femmes  organisées par les femmes de son parti, l’Union des Forces Républicaines (UFR), que Sidya Touré a lancé cette ‘’phrase’’ tout en fustigeant  la situation actuelle de la couche féminine guinéenne.

« Pour amener le pays de l’avant, il faut changer  le Président de la République », a martelé  Sidya ce samedi au siège de son parti située  à Matam.

Selon le député de l’UFR,  la situation des femmes est plus grave car elle fait partie de la couche la plus défavoriseé. Elles vivent selon lui, dans ‘’Une situation de misère et de pauvreté’’.

En provenance de la Côté d’Ivoire, l’ancien premier ministre  veut un changement de régime lors des élections présidentielles de 2015,  allant dans le sens surtout  de l’amélioration des conditions de vie de la couche féminine qui, selon lui, est nécessaire pour le développement de la Guinée. Cela passe selon M. Touré, passe par  une meilleure éducation de la jeune fille.

 « Une des ressources les plus importantes sur laquelle notre pays peut se pencher comme tout autre pays qui aspire à avancer et  la première richesse.  Celle qui peut-être distribuer doit être  l’éducation. Et cette éducation là vous pouvez l’amplifier si elle passe par les femmes », a déclaré l’ancien premier ministre.

Poursuivant ses propos,  le leader de l’UFR a invité les  différentes responsables de quartiers de l’UFR  à prendre le thème de l’éducation et d’en faire leur bâton de pèlerin afin de progresser sur cette voie, tout en annonçant un conseil national du parti le  21 mars dans le cadre des préparatifs des prochaines échéances électorales. 

De son côté, la présidente du bureau national des femmes de l’UFR, Hadja Aissata Daffé a fait constat alarmant sur la sous représentativité des femmes dans les organes de décision qu’elle a qualifié de ‘’notoire’’.

« Par exemple, après les élections législatives, seules 25 femmes sont députés sur 114. Soit 22% contrairement au quota de 30% prévu par le code électoral et dans le dernier gouvernement, seules 5 femmes sont ministres sur 33, soit 15% de femmes », a déploré la député de l’UFR.

La journée internationale  de la Femme célébrée le 08 est marquée cette année sous  le thème: ‘’Egalité pour les femmes, progrès pour tous’’.

BAH Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (00224) 664  93 46 23

Créé le 8 mars 2014 21:21

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces