Retrait de l’opposition à l’Assemblée Nationale : Le gouvernement guinéen réagit !

makanera

CONAKRY- Le gouvernement guinéen vient de réagir face à la décision de l’opposition de suspendre sa participation à l’Assemblée Nationale ! Le ministre guinéen de la communication, Alhousseine Makanera a vivement critiqué cette décision de l’opposition en rappelant les conséquences d’une éventuelle reprise des manifestations dans le pays, a appris Africaguinee.com.


“Je voudrais simplement vous dire que cette présente démarche de l’opposition est un constat d’échec face à la montée vertigineuse de l’aura du président de la république compte tenu des actes positifs qu’il na cessé de poser en très peu de temps. J’ose croire que le bon sens et la lucidité prévaleront et que l’opposition ne mettra pas à exécution cette présente menace parce que ni elle, ni la majorité présidentielle, encore moins le peuple de Guinée, n’a besoin de cette gestion comme on a géré la période de la transition avec tant de morts, tant de pertes matérielles“ a réagit le ministre de la communication, joint au téléphone par la rédaction d’Africaguinee.com.

Au terme d’une réunion tenue ce lundi matin au siège de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, l’opposition a décidé de suspendre sa participation aux travaux de l’Assemblée Nationale ainsi que la reprise de ses manifestations. Elle dénonce le non respect de l’accord politique du 3 juillet signé sous l’égide du facilitateur désigné par la communauté internationale, Said Djinnit.

Du côté du gouvernement guinéen, l’on estime que la plupart des points contenus dans l’accord du 3 juillet ont été respectés.

“ Il ya 20 points dans l’accord du 3 juillet. Les accords ont été respectés à la lettre. La seule question qui n’est pas évacuée pour l’instant c’est le point relatif à la sélection d’un nouvel opérateur conformément aux règles et principes des marchés publics en Guinée“ a estimé le chef du département de la communication, Alhousseine Makanera.

Le gouvernement guinéen se dit être ouvert au dialogue même s’il estime que le cadre de discussions le plus approprié est l’Assemblée Nationale.

“ Le gouvernement est ouvert au dialogue mais il ne va pas se soustraire à l’Assemblée Nationale. Tout ce qui est de l’accès aux médias de services publics ou autres on peut se mettre autour de la table pour discuter, mais ce qui est relatif aux élections, c’est à l’Assemblée Nationale“ précise le ministre Makanera.

Selon ce haut cadre du RPG Arc-en-ciel, il est important pour tous les acteurs impliqués dans le processus électoral de renforcer l’Assemblée Nationale.

“Je pense qu’il n’ya pas un cadre mieux élaboré que l’Assemblée Nationale pour un dialogue politique, surtout en ce qui concerne l’organisation des élections. Vous savez que l’organisation des élections est régie par une loi qui est votée à l’Assemblée Nationale. On est tous convaincus que si la mouvance peut prétendre avoir la majorité, elle est loin d’avoir la majorité des 2/3 capable de changer une loi organique.  Il est important de renforcer l’Assemblée Nationale et non de quitter cette institution“ a conclu le ministre guinéen de la communication.

 

SOUARE Mamadou Hassimiou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 11

Créé le 9 juin 2014 20:05

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces