Retour des civils au pouvoir en Guinée : Comment la junte compte mobiliser les 600 millions de dollars?

Colonel Mamadi Doumbouya, Président de la Transition

CONAKRY-Comment les autorités de la transition comptent-elles mobiliser les 600 millions de dollars nécessaires au retour à l’ordre constitutionnel prévu en 2024 ? C’est la question centrale qui taraude l’esprit de certains acteurs politiques. Ce, dans un contexte économique mondiale morose.

Malgré la « frilosité actuelle » des bailleurs de fonds à lever des fonds, la junte peut compter sur l’appui et le soutien des partenaires techniques et financiers. A condition qu’elle marche de commun accord avec la Cedeao (communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest), qui s’est engagée à mobiliser la communauté internationale pour soutenir et accompagner la mise en œuvre du chronogramme consolidé de la transition résumé en dix étapes clefs.

A savoir, le recensement général de la population, le recensement administratif à vocation d’état-civil, l’établissement du fichier électoral, l’élaboration de la nouvelle constitution, l’organisation du scrutin référendaire, l’élaboration des textes de lois organiques, l’organisation des élections locales, législatives, la mise en place des institutions nationales issues de la nouvelle constitution, et enfin l’organisation de l’élection présidentielle. mener au retour à l’ordre constitutionnel en Guinée, prévue en fin 2024. La mise en œuvre de ces dix étapes exige 5.000 milliards, 812 millions, 456 mille 661 GNF.

Le recensement général de la population et de l’habitat (RGPH4), première étape, nécessite un pactole de 330 milliards de francs guinéens, soit un peu moins de 39 millions de dollars Us.

Pour mobiliser les fonds nécessaires à l’exécution du chronogramme, la junte veut s’appuyer sur les partenaires techniques et financiers. Elle a déjà engagé des démarches dans ce sens auprès de plusieurs institutions.

C’est notamment le cas avec la Banque Mondiale (BM), la Banque Africaine de Développement (BAD), le Système des Nations Unies et l’Union Européenne (EU). Selon le ministre guinéen de l’Économie et des Finances, ces institutions ont manifesté leurs besoins d’accompagner le gouvernement.

« Pour matérialiser cet accompagnement, la Banque Mondiale a constitué un montant de 45 millions de dollars qui va concerner le projet d’harmonisation et d’amélioration des statistiques en Afrique. Dans cette enveloppe de 45 millions de dollars, il y a 12 millions de dollars qui concerne le Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH). Dans ce montant, 5 millions de dollars sont déjà disponibles au titre de la contribution de la BM pour accompagner le processus. Pour la BAD, il y a plus d’un million de dollars qui ont été annoncés », explique Moussa Cissé.

En mars dernier, les autorités de la transition ont adressé une requête au Systèmes des Nations Unies. La bonne nouvelle, ce que cette requête a été accueillie favorablement

« Nous avons reçu la lettre d’engagement formel du Système des Nations Unies sur un montant total de 601 millions 735 mille dollars us », annonce Moussa Cissé.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le 30 avril 2023 03:35

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces