Résurgence des kidnappings à Conakry : Les ravisseurs changent de cibles…

image d'illustration

CONAKRY-Les kidnappings refont surface à Conakry. Ce qui est nouveau dans la résurgence de ce phénomène, c’est le changement de cibles chez les ravisseurs. Si avant, les opérateurs économiques étaient leur cible privilégiée, maintenant ce sont des couches vulnérables qui sont dans leur viseur. A savoir, des jeunes filles qui sont souvent dans l’âge de l’adolescence et des enfants. Les signalements de disparition et les témoignages sont légion. L’ampleur du phénomène inquiète.

Hawa Bah a été kidnappée et maltraitée par ses ravisseurs récemment. Elle a eu la vie sauve par miracle. C’est une fille sous le choc qu’un journaliste d’Africaguinee.com a rencontré chez ses parents. Elle explique les circonstances dans lesquelles elle a été enlevée.

« J’étais allée dans une banque de la place pour un retrait. Quand j’ai reçu l’argent, j’ai pris un taxi. A bord, il y avait un homme et une femme. En m’embarquant, la dame m’a dit qu’elle descendait juste devant. Du coup, elle est descendue je suis montée. J’étais assise au milieu. Dès qu’on a bougé, elle a ouvert son sac pour sortir une boîte. Quelques minutes après, j’ai commencé à m’étouffer. J’ai demandé au chauffeur de me laisser descendre. Mais aussitôt je me suis évanouie.

Quand j’ai repris conscience, j’étais attachée dans une cour fermée. Je ne pouvais rien faire. Ils m’ont blessé au niveau du bas-ventre et au niveau de mes cuisses…Je ne peux pas vous expliquer tout ce qu’ils m’ont fait subir », explique-t-elle, traumatisée.

Comment s’est-elle échappée ? « C’est Dieu qui m’a sauvé. C’est une dame qui était avec mes ravisseurs qui m’a sauvé bien cette dernière a participé aux sévices qu’ils m’ont fait subir. C’est cette dame qui m’a détaché. J’ai réussi à m’en fuir », raconte Hawa Bah.

Comment peut-on expliquer la résurgence de ce phénomène ? Comment l’endiguer ? Nous avons rencontré un docteur en criminologie. Dr Bangoura Yamoussa Nourdine, enseignant-chercheur à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia, explique les causes de ces kidnappings en Guinée.

«  Le kidnapping est une forme de criminalité qui consiste à s’approprier de quelqu’un physiquement contre son gré, pour des raisons personnelles, politiques, idéologiques ou économiques. Ce type de criminalité est quelque part dû à la négligence des gens. Les victimes sont souvent des enfants, des filles, des femmes…des personnes vulnérables. Dans certains cas, les criminels kidnappent pour rançonner », explique le criminologue.

Comment endiguer ?

« Premièrement, il faut sensibiliser, donner des conseils aux victimes potentielles, notamment aux enfants, aux femmes, bref aux personnes vulnérables. Deuxièmement, il faudrait que les gens sachent alerter les autorités dès qu’ils constatent une chose inhabituelle dans leur vie.

Par exemple, s’ils ont un téléphone et qu’un inconnu leur écrit, ou les appelle, il faut que l’intéressé alerte directement la police ou la gendarmerie. Il faut aussi éviter de communiquer avec des personnes inconnues, que ce soit au téléphone ou dans le contact physique. Il faut toujours surveiller ses habitudes et s’inquiéter de ce qui n’arrive pas souvent dans notre vie.

Troisièmement, il faut éviter de fréquenter des lieux criminogènes. Il y a certains lieux qui ne sont pas bon à fréquenter pour les enfants, pour les filles, les femmes et les personnes vulnérables. Mais, lorsque vous voulez fréquenter ces lieux, il serait mieux que vous soyez en compagnie de personnes que vous connaissez ou des amis de confiance. Mais il est déconseillé d’être seul. Généralement, ceux qui sont enlevés ou kidnappés dans la plupart des cas, ils sont enlevés à des lieux isolés« , conseille l’universitaire.

Mamadou Yaya Bah 

Pour Africaguinee.com 

Créé le 10 mars 2023 12:47

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_