Résultats définitifs des législatives en Guinée : Bah Oury dénonce !

23156

 

PARIS- Le vice-président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), Bah Oury a réagi depuis son exil parisien sur les résultats définitifs rendus par la cour suprême, qu’il accuse d’avoir manqué de responsabilité, a appris Africaguinee.com.
 
Entamant ses propos sur ces résultats, Bah Oury  rappelle qu’il a eu raison d’alerter l’opinion nationale et la classe politique guinéenne bien avant qu’on en arrive là. 
 
‘’Je crois qu’il faut qu’on soit un peu sérieux. La Cour Suprême n’assumant pas ses responsabilités, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ne l’a pas assumée  également correctement et il y a eu tellement de violation du droit et de la constitution du pays et jamais on a pensé à envoyer les recours devant une organisation supranationale. Les partis politiques n’ont pas assumé correctement leur responsabilité pour veiller au respect de la loi et de la constitution dans le pays », a dénoncé l’opposant.
 
De l’autre côté, l’ancien ministre de la réconciliation fustige aussi l’accord du 03 juillet en le qualifiant d’un « un accord de capitulation par rapport aux engagements d’œuvrer dans l’intérêt national du pays et de la volonté  d’encrer la Guinée dans un processus de changement démocratique ». 
 
Pour le vice-président de l’UFDG, la classe politique guinéenne a abdiqué en signant le 03 juillet ces accords qui permettent « légalement  à Monsieur Alpha Condé qu’il ait la voix d’un retour complet à l’ordre constitutionnel alors que c’est une main mise sur le pays qu’il est entrain de faire. Je pense que la Cour Suprême a agi dans le même sens que ce qu’elle avait fait à la présidentielle de 2010 », a-t-il estimé. 
 
Selon lui, le dossier des élections présidentielles de 2010 était un dossier bien consistant avec des « preuves irréfutables, malheureusement la Cour est allée dans le sens du désidérata du pouvoir du Professeur Alpha Condé », a condamné ce lundi, Bah Oury sur les ondes de Radio Espace Fm.
 
Pour Bah Oury, le fait de se  transporter devant les institutions supranationales, c’est pour ne pas désespérer l’opinion, parce que l’opinion ne comprend pas quelle est l’attitude  des responsables politiques qui ont signé l’accord politique du 03 Juillet.
 
 Aliou BM Diallo
Pour Africaguinee.com
(+224) 664 934 624
 
Créé le 19 novembre 2013 19:32

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces