Salat nâfilah : Empoignade entre imams d’une mosquée à Cosa…

CONAKRY- Au quartier Bantounka 1 (Cosa), dans la commune Ratoma, une tension couve depuis plusieurs semaines dans une mosquée. Les fidèles qui fréquentent ce lieu de culte se regardent en chiens de faïence.

Le lundi 28 mars dernier, une bagarre a été évitée de justesse entre deux imams de la mosquée à Fofanaya.

Selon les témoignages, le problème s’est posé quand le quatrième imam du nom Oustaz Hady s’est opposé catégoriquement que le troisième imam du nom de Oustaz Moussa dirige la prière sous prétexte qu’il serait chiite. Ce vendredi 31 mars 2023 un journaliste d’Africaguinee.com, a rencontré un témoin qui a vécu les fait.

« Ce jour (lundi 28 mars 2023, ndlr) quand on était prêt pour la prière de naafila, le troisième imam a demandé aux fidèles de se mettre en ligne pour commencer la prière. Il n’en fallait pas. Soudain, le quatrième imam a surgi devant en disant au troisième imam Oustaz Moussa ‘’non tu ne vas pas diriger la prière dans cette mosquée parce que nous avons appris que tu es devenu un chiite’’. Après, l’imam Moussa, le troisième imam, a répliqué en demandant ‘’qui t’a dit ça ?’’.

Face à cette chaude empoignade entre les deux imams, les sages de la mosquée sont intervenus. Ils ont demandé aux deux imams de se calmer et la prière a continué. Après la fin de la prière de naafila, les sages de la mosquée se sont retrouvés et ont convoqué les deux imams. Ils ont demandé au quatrième imam Oustaz Hady, s’il avait des preuves que l’imam Moussa est un chiite. En réponse, M. Hady, le quatrième imam a répondu qu’Oustaz Moussa est un disciple d’un autre imam considéré comme étant un chiite par tous les citoyens du quartier. Il précise qu’il l’a même vu partir apprendre chez cet imam. 

Les sages aussi ont demandé à imam Moussa si ce dont on l’accuse est vrai. Il n’a pas tergiversé, en répondant par l’affirmative. Et l’imam Moussa a montré aux sages de la mosquée le livre qu’il lisait chez le vieux. Après avoir consulté le livre en question, les sages ont conclu qu’ils n’ont pas trouvé quelque chose qui est lié à l’idéologie des chiites dans ce livre. Alors, vu qu’ils n’ont pas trouvé des preuves, les sages ont demandé aux deux imams de mettre la balle à terre et d’éviter des conflits dans cette mosquée. Les deux imams ont promis aux sages de la mosquée d’enterrer la hache de guerre », nous a confié ce fidèle avant d’accuser l’imam Hady d’être le responsable de ce conflit.

Mosquee à Cosa

« Je prie dans cette mosquée il y a de cela plusieurs années. Mais, je vais vous dire que les problèmes ont commencé ici quand Oustaz Hady est venu dans cette mosquée. Ils ont dit devant les sages de la mosquée qu’ils ont enterré la hache de guerre mais, jusqu’à présent imam Hady ne prie pas derrière imam Moussa et si les responsables religieux du pays n’interviennent pas, le pire risque d’arriver. Parce qu’auparavant, il y a eu le même problème. Et à l’époque, il avait fallu l’intervention de la la ligue islamique qui était venue suspendre tous les imams pour désigner un autre imam par intérim pour la prière du vendredi jusqu’à ce que le problème soit réglé. Mais, jusqu’à présent ça ne va pas du tout », a ajouté notre informateur avant de lancer un appel aux autorités.

Mosquée en litige

« Nous demandons au ministre des affaires religieuses de venir trouver une solution à ce problème. Sinon, ne soyez pas étonnés d’entendre qu’il y a eu des cas de morts dans cette mosquée. Les sages disent qu’ils ont réglé le problème mais, loin de là, parce que même nous les fidèles, nous prions dans cette mosquée, la peur au ventre ».

Mamadou Yaya Bah 

Pour Africaguinee.com 

Créé le 1 avril 2023 16:23

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,