Projet de loi de finances 2014 : La mouvance présidentielle répond à l’opposition !

23526
CONAKRY- La mouvance présidentielle vient de réagir face à la décision de l’opposition de saisir la cour suprême pour dénoncer l’examen et l’adoption du projet de loi de finances 2014 par le Conseil National de la Transition, a appris Africaguinee.com.
 
Pour Alhouseny Makanéra Kaké, membre du bureau politique national du RPG arc-en-ciel, ‘’que l’opposition siège par rapport à cette loi ou qu’elle ne siège pas, le résultat semble être le même’’. Parce que justifie-t-il, « si l’exécutif tient à ce que ce budget là soit exécuté, il sera exécuté ».
 
Revenant sur le décret convoquant le CNT à examiner et adopter le budget 2014, M. Makanéra Kaké fait remarquer à l’opposition qu’il existe deux points sur lesquels l’analyse doit être fondée. Il s’agit dit-il, de la ‘’légalité’’ du décret et de ‘’l’opportunité’’. 
 
« Le décret du chef de l’Etat appelant le CNT en session extraordinaire pour le projet de loi des finances, tire sa légalité dans l’article 157 de notre constitution qui dispose que le conseil national de transition reste en place jusqu’à l’installation de la future Assemblée nationale. La constitution ne dit pas jusqu’à l’élection des députés. Donc, la légalité ne souffre d’aucune ambiguïté », martèle le membre du parti présidentiel. 
 
S’agissant de l’opportunité du décret, monsieur Kaké développe : « premièrement, c’est qu’à peu près deux mois après les élections, c’est la semaine passée seulement que l’opposition a accepté de siéger.  Deuxièmement, la Guinée est avec le programme. Nos partenaires exigent que le budget soit prêt avant le 31 décembre. Donc, l’opportunité nous impose aujourd’hui de faire rapidement pour ne pas perdre l’avantage du programme. Troisième point par rapport à l’opportunité, même si l’opposition était là, en vertu de l’article 75 de la constitution, si elle décidait de rejeter la loi des finances, le chef de l’Etat peut prendre une ordonnance  pour la mettre en exécution. Donc, que l’opposition siège par rapport à cette loi ou qu’elle ne siège pas, le résultat semble être le même, parce que si l’exécutif tient à ce que ce budget là soit exécuté, il sera exécuté. Quatrième point, c’est que l’exécutif a demandé à rencontrer les leaders pour leur expliquer pourquoi on convoque maintenant le CNT compte tenu de la pression de nos partenaires par rapport au programme que nous avons avec eux. Mais, il  y a certains parmi eux qui ont refusé de partir, et d’autres voyagent. En tout cas, c’est tout simplement une manœuvre d’empêcher que les choses aillent dans le bon sens », a fait remarquer le cadre du RPG Arc-en-ciel. 
 
Toutefois, il demande à ses adversaires politiques à plus de ‘’responsabilité et de patriotisme’’ parce qu’ils ont pris une décision qu’il qualifie de « courageuse et historique » de faire en sorte que la Guinée ait pour la première fois de son histoire, « une assemblée nationale qui représente la volonté du peuple afin qu’elle puisse servir la nation guinéenne ».
 
  Aliou BM Diallo
   Pour Africaguinee.com
   (+224) 664 93 46 24
 
 
Créé le 20 décembre 2013 13:05

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_