Procès sur l’accident tragique à Souguéta : Témoignage fracassant d’un rescapé…

L'accident tragique survenu à Sougueta le 06 novembre 2022

KINDIA-Le procès de Moussa Camara, chauffeur du minibus qui avait causé la mort de 23 personnes, le 6 novembre dernier à Sougueta (Kindia) a repris ce mercredi 21 décembre 2022, au tribunal de première instance de Kindia. Dix-sept étudiants avaient péri dans ce tragique accident qui avait ému tout le pays.

Le chauffeur est poursuivi pour « homicide involontaire, atteinte involontaire à l'intégrité de la personne ». Cette nouvelle audience a été marquée par le témoignage émouvant d’un rescapé. Ce survivant a décrit l’état dans lequel le chauffeur était durant le trajet.

Selon lui, Moussa Camara, le chauffeur était pressé et roulait à vive allure. Sur la route, il dépassait à chaque fois des véhicules même dans des virages. Il raconte les circonstances dans lesquelles l’accident s’est produit.

Lire aussi-Témoignage émouvant de Lancinè, époux de Kanko Touré, morte dans l’accident à Souguéta

"C’est la deuxième fois que je viens assister à ce procès, j'ai vu le chauffeur parler. J'aurai cru qu'il allait reconnaître ses erreurs, demander pardon aux victimes et à leurs familles. Parce qu’il doit nous demander pardon mais il refuse de reconnaître ses erreurs », a déploré le rescapé.

Sur le nombre de passagers…

« Si j'avais bien compté, nous étions 29 dans le véhicule. Aujourd'hui, nous ne sommes que quatre (4) survivants. Pourtant, au départ du véhicule, je m’étais disputé avec des gens à propos du nombre de places. A chaque fois qu'on voulait bouger, un passager se plaignait d'un problème de place. 

Nous avions bougé à 11h 33’, quand nous sommes arrivés à Kindia, je voulais manger, mais le chauffeur a dit qu'il ne s'arrêtera qu'à Mamou. Il roulait à vive allure…A chaque fois, il dépassait des véhicules même dans les virages.

Lire aussiDrame à Souguéta : "C’est Dieu qui a voulu…j’ai été surpris", raconte le chauffeur du minibus à la barre

Un jeune était près de moi avait même crié sur le chauffeur en lui disant : il ne faut pas nous tuer ici. Mais le chauffeur ne l’avait même pas écouté. Il n'avait rien dit, il a continué sa folle course. D’ailleurs, je ne l’ai jamais vu parler durant le trajet ", a expliqué ce survivant.

A suivre…

Depuis Kindia, Chérif Keita

Pour Africaguinee.com 

Créé le 21 décembre 2022 17:59

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces