Politique : Les femmes parlementaires veulent une modification du code électoral…

Femmes parlementaires

CONAKRY- Les femmes parlementaires de l’Assemblée Nationale guinéenne entendent introduire une requête pour une modification de l’article du code électoral qui recommande aux différents partis politiques l’inscription d’au moins 30% de femmes sur leurs listes de candidatures, a appris Africaguinee.com.

A l’issue d’une séance de travail organisée par le cadre de concertation et d’action des femmes (CCAF) en collaboration avec l’ONG Search for Common Ground, les femmes parlementaires entendent y mettre toutes leurs forces pour la promotion du genre. Cette rencontre avait pour objectif de créer un cadre d’échanges destiné aux femmes élues en vue de discuter autour des activités prioritaires pour l’année en cours en matière de la promotion du genre et la protection des droits des femmes.

Les femmes parlementaires ont pris l’engagement de faire des propositions de projets de lois axées sur la parité entre hommes et femmes, la lutte contre les violences faites aux femmes ainsi que le code civil guinéen, a déclaré Dr Zalikatou Diallo.

La porte-parole de CCAF, Mme Binta Nabé  a indiqué qu’il est important  d’identifier les actions clés que les femmes parlementaires  pourraient initier au sein de l’assemblée pour renforcer le cadre légal et de défense des femmes de Guinée.

En faisant l’état des lieux sur  ce qui a marché et qui n’a pas marché depuis l’installation de l’assemblée, la directrice pays du PNUD  a souligné que pour mieux  traiter les sujets qui concernent le genre,  ‘’Il est nécessaire de mettre sur pied un forum de femmes parlementaires’’, car selon elle, aujourd’hui dans les 12 commissions établies à l’assemblée, il n’y a aucune commission qui se focalise sur les aspects femmes’’, a indiqué Metsu Maketa.

Mme Maketa a aussi regretté le fait que dans certaines commissions de l’Assemblée Nationale, les femmes ne soient pas représentées. Il s’agit par exemple de la commission des affaires économiques et financières et celle chargée de la législation intérieure et de la santé.

Pour sa part, la présidente nationale des femmes de l’Union des Forces Républicaines, a invité les femmes à se battre pour leur positionnement au sein des partis politiques. Hadja Aissata Daffé a invité ses collègues femmes à continuer le combat pour que les propositions de lois qu’elles auront à faire soient acceptées au sein du parlement.

Avant la clôture de cette rencontre, les femmes ont promis de rectifier le tir à propos de leur inscription au sein des différentes commissions du parlement guinéen.

 

BAH Aissatou

Pour africaguinee.com

Tél : (00224) 664 93 46 23

 

Créé le 16 février 2014 15:25

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

logo-fondation-orange_3

Avis d’appel d’offre ouvert…

mercredi, 15 mai 24 - 11:36 am