Politique : le député Sila Bah se démarque du camp de Cellou Dalein…

sila-bah

CONAKRY- La révision du code électoral à l’Assemblée Nationale pour être en conformité de l’Accord Politique du 12 octobre s’annonce ouvert. Et pour cause : Plusieurs députés expriment leur rejet total à la recommandation numéro 2 de l’Accord qui prévoit la désignation des Chefs de quartier et de District au prorata des résultats des élections communales.

Et pourtant, pour que cette disposition de l’accord puisse prospérer, il faut impérativement que la révision du code électoral obtienne une majorité du vote des députés à l’Assemblée.

Le Groupe Parlementaire les Républicains, issu du parti UFR qui contexte les conclusions du dialogue, jure de voter contre le texte lors de son passage à l’Assemblée durant la Session Budgétaire en cours.  Le député non-inscrit, Alpha Ibrahima Sila Bah marque également son opposition sur le mode de désignation des élus locaux. Le chef de file du PGRP (Parti Guinéen pour la Renaissance et le Progrès) promet de voter contre la modification du code électoral.

Violation de la Constitution

« Nous sommes totalement opposés à cette modification-là. On l’a fait savoir en joignant nos efforts à ceux de la société civile et d’autres partis politiques. Nous sommes en train de mener une campagne de sensibilisation de la population pour qu’on s’oppose à la proposition de désignation des Présidents de Districts et des chefs de quartier au prorata des résultats des élections communales. Parce que si on le fait, ceci reviendrait à politiser totalement l’administration au niveau local. Nous pensons qu’à ce niveau, les gens doivent avoir la liberté totale d’élire leur propre représentant et que ce ne soit pas personnes désignées, même si on appelle ça élection indirecte. Ce n’est ce qui est prévu par la Constitution. Je ne voterai pas pour la modification de cette disposition », a confié à notre rédaction le parlementaire.

Balkanisation du pays…

Pour Dr Faya Milimono, l’un des leaders politiques qui est au centre de la contestation de l’accord politique, même au sein des deux grands parti (RPG-UFDG), il y en a qui écoutent ce que le peuple est en train de dire. Le leader du Bloc Libéral, sous-entend par là qu’il y aura des députés de ces deux formations politiques qui voteront contre la révision du code électoral. (Si cette disposition de l’accord est appliquée), il y aura moins de démocratie et ça va balkaniser davantage le pays, craint Dr Milimono.

« Ici (en Guinée, ndlr) parti politique rime avec ethnicité. On aura des petites Républiques dans de ce pays où les gens ne seront pas là pour travailler pour les citoyens, mais pour dérouler l’agenda de leur parti politique », prévient l’Opposant.

 « Qu’on ne nous dise pas qu’on viole la loi ou bien ça ce n’est pas de la démocratie… Cet accord arrange surtout les petits partis parce qu’un petit peut ne pas gagner une commune, mais il peut gagner un quartier », rétorque Ousmane Gaoual Diallo député de e l’UFDG, expliquant que si la règle était que si un parti gagne une commune, il désignera tous les chefs de quartiers de celle-ci, les petits partis seraient de facto exclus.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel. : (00224) 655 31 11 12

 

Créé le 4 novembre 2016 17:47

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

Logo Fondation orange