Politique guinéenne: Bah Ousmane « dictateur » à la tête de l’UPR?

Bah Ousmane, leader de l'Union pour le progrès et le renouveau (UPR)

WASHINGTON-Bah Ousmane de l'Union pour le progrès et le renouveau (UPR) n'est pas épargné  par les critiques dans son parti!En visite en Amérique du Nord, Bah Ousmane n'a pas échappé  à la colère d'un de ses cadres qui dénonce sa "dictature" sur ce parti qui soutient le président Alpha Condé.Mohamed Aly Diallo, alias Caissier, secrétaire fédéral de l’UPR en Amérique du Nord a décider de se "démarquer" des activités du parti.Voici les raisons de la colère de ce cadre de l'UPR…

Je viens par la présente lettre vous tenir informé de ma décision, d’exprimer ma démarcation sur toutes activités socio-politiques du parti pour les raisons suivantes :

1.) Le président du parti Bah Ousmane, a rejeté le discours de bienvenue qui avait été rédigé à l’occasion de son arrivé à New York et a imposé un autre discours sous prétexte que nous n’avons pas le droit de le faire sans le consulter. Il dit aussi que nous n’avons pas le droit de parler du 28 septembre 2009 dans ce discours et exprimer notre compassion aux familles des victimes.
J’estime, rédiger et imposer un discours qu’il faut prononcer à l’occasion de son arrivée c’est le paroxysme (le point culminant) de la dictature. Et aussi refuser qu’on parle dans notre discours de ce carnage du 28 septembre 2009, qui a endeuillé toute notre nation et a terni l’image de cette date sans précèdent dans l’histoire de la guinée indépendante, c’est mettre au-dessus de la vie humaine sa vision politique et ses intérêts personnels et égoïstes.

Vous trouverez ci-joint ce discours rejeté et à vous d’apprécier.

2.) Il nous a aussi informé que je suis nommé au bureau exécutif national du parti comme chargé de la communication, mais que je n’ai pas le droit de parler au nom de l’UPR pour quelques raisons que ça soit, sans le consulter ou recevoir ses instructions.

Accepter un titre sans fonction, ni prérogative, pour moi, c’est jouer à la lâcheté et faire preuve du paroxysme de la démagogie.

La démocratie, c’est la liberté d’expression et le respect des lois et règlement en vigueur. Ce n’est pas venir en opportuniste avéré vanter et chanter des louanges d’un leader politique. Mais, venir en homme visionnaire, cibler ses défauts et attirer respectueusement son attention sur la nécessité de les corriger.

Mesdames et messieurs les membres du bureau exécutif national,

Voilà les raisons pour lesquelles j’ai décidé d’exprimer ma démarcation et le refus d’accepter un titre sans fonction, ni prérogative. La démarcation, c’est la démission pure et simple comme l’a fait Jean Claude Diallo, paix a son âme et comme l’a fait Dr. Thierno qui m’a précédé.

Je remercie très solennellement tous les militants, militantes et sympathisants de l’UPR, qui m’ont soutenu et les prie de ne pas voir dans cette action une mauvaise intention.
Si tant soit peu quelqu’un (du président jusqu’au dernier militant) s’est senti frustré, je vous prie de mettre cette frustration au compte de l’imperfection inévitable de toute nature humaine ; et surtout, au compte du refus du président du parti de respecter la liberté d’expression. Ma bouche et ma plume ne sont pas faites pour faire du plaisir ou pour se faire plaire, c’est pour tout simplement exprimer ce que je crois être la vérité.

Veuillez agréer Mmes et messieurs, l’expression de mes sentiments distingués.

Philadelphia le 15 Octobre 2016

Mohamed Aly Diallo Alias caissier, ancien Secrétaire fédéral de l’UPR en Amérique du Nord

Créé le 18 octobre 2016 00:08

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_