Politique : Au-delà de leurs divergences politiques, les femmes députées décident de s’unir…

Clôture atelier NDI

CONAKRY-  Les femmes parlementaires ont au cours d’une retraite organisée par l’ONG National Démocratic Institute (NDI) du 24 au 25 avril 2014, décidé de la mise en place d’une nouvelle structure pour dit t-on, mieux contrôler les actions du gouvernement, a constaté sur place Africaguinee.com.


Au sortir de cet atelier de plusieurs jours, organisé par l’ONG “NDI“ avec l’appui financier de l’USAID, du PNUD et de l’Union Européenne, les femmes parlementaires ont décidé de la mise en place de cette structure, qui devrait les rendre plus efficaces dans leur mission. Cette structure ne tiendra compte de l’appartenance politique d’aucune femme parlementaire.

Dans leur déclaration lue par Mme Nanfadima Magassouba, les participantes à cet atelier ont affirmé que : “ La structure des femmes parlementaires de Guinée, afin  d’être en harmonie  avec le réseau des femmes parlementaires au plan sous régional, régional, africain et international, aura pour mission de :

Promouvoir la solidarité entre les femmes en général et les femmes parlementaires en particulier, renforcer la perspective genre dans la politique et la législation, sensibiliser les  parlementaires sur les questions d’égalité entre hommes et femmes, aider les femmes parlementaires à assumer avec professionnalisme leur fonction constitutionnelle, veiller à la mise en œuvre efficace de la politique et de la législation en faveur de l’égalité des sexes, établir des relations avec des organisations non-gouvernementales et intergouvernementales afin d’obtenir leur soutient“ envisagent ces femmes parlementaires.

Poursuivant ses propos, la députée Nanfadima Magassouba  a soulevé   l’ampleur des défis qui  les interpellent en matière de représentativité au sein des instances de prise de décision et du nombre réduit de la présence féminine  à l’Assemblée Nationale.

‘’ Nous sommes préoccupées par la très faible présence des femmes députées dans les différents organes   de l’Assemblée Nationale ; préoccupées par le manque d’expérience parlementaire pour la majorité d’entre nous et l’impérieuse nécessité d’une stratégie  intégrée de renforcement  de nos capacités dans divers domaines“.

En second lieu,  les femmes députées entendent également mettre en place un comité préparatoire restreint de six membres dont quatre femmes députées, et qui aura  pour mission d’élaborer les projets de documents fondamentaux, de préparer et d’organiser sous l’égide du bureau de l’assemblée nationale, l’assemblée générale consécutive de la structure des femmes parlementaires de Guinée.

En fin, les participantes ont remercié les organisateurs et les partenaires pour  cette   retraite. Pour Hadja Nantenin Cherif Konaté, l’atelier les a permis d’apprendre beacoup de choses.

 ‘’ Nous sommes armées pour débuter les débats à l’Assemblée. Si on n’avait pas organisé ce séminaire, on aurait un peu dérouté. Nous allons apprendre  et  nous souhaitons être à la hauteur de notre mission au parlement’’, lance-t-elle.

De son côté,   la députée de l’UFDG, Mme Tofany Anne Marie s’est réjouie de la mise en place d’un réseau de femmes parlementaires qui discuteront de tous les problèmes des femmes de Guinée.

 

BAH Aissatou

Pour africaguinee.com

Tél : (+224) 664 93 46 23

 

 

  

 

 

Créé le 28 avril 2014 11:36

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces