Plainte des femmes de l’opposition : Que fera la Police ?

13054838_10204675093877308_1740674045_o

CONAKRY- Que fera la police face à la plainte déposée par les femmes de l'opposition guinéenne ? Interrogé ce samedi 30 avril par un journaliste d'Africaguinee.com, un haut responsable de la Police n'exclue  pas leur comparution devant le tribunal. Car, dit-il, a confié "nul n'est au-dessus de la loi".

"Nous sommes un service d'application de la loi. C'est un service étatique, nous attendons la réaction ou les instructions de nos chefs hiérarchiques, par rapport à tout cela, on verra. De toute façon, personne n'est au dessus de la loi, si on est convoqué, on va répondre", a confié un haut responsable de la Police lors d'un bref entretien téléphonique avec notre rédaction. Notre source, ajoute qu'ils ont reçu l'assignation.

Le 19 avril dernier, une marche des femmes de l'opposition a été empêchée par les services de Sécurité, dans la commune de Kaloum. L'opposition avait dénoncé un déni de démocratie. Selon elle, cette manifestation avait reçu l'autorisation de la municipalité.

Le Commandant Mouctar Aguibou Tall, Commandant de l’escadron mobile n°1 de Kaloum, le Colonel Sékou Mara, Directeur national adjoint des services de police, et Monsieur Boubacar Kasse, Directeur de la sûreté urbaine de Conakry, sont attendus devant le TPI de Kaloum, le mercredi 14 avril 2016. Ces différents hauts responsables des services de sécurité sont accusés de violences physiques, menaces, coups et abus d’autorité par les femmes de l'opposition.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le 30 avril 2016 16:03

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_