Plainte contre l’Etat guinéen devant la CEDEAO : « C’est de bonne guerre… », réagit le gouvernement

22993

 

CONAKRY : Suite à la plainte contre l'Etat guinéen déposée par le collège des avocats de deux employés de la société BSGR-Guinée,  le ministère de la justice garde des sceaux, assure que la Guinée répondra bien à cette plainte, a appris Africaguinee.com.
 
Interrogé à ce sujet, le chargé de communication du ministère d’Etat chargé de la justice grade des sceaux, M. Ibrahima Béavogui rappelle avant tout que la Guinée est signataire des textes de la CEDEAO. Donc selon lui, il n’y a pas de raisons que l’Etat guinéen ne réponde pas à cette plainte.
 
‘’ La Guinée est membre fondatrice de la CEDEAO; la Guinée ne va pas du tout refuser de répondre à cette plainte. La Guinée a signé les accords de la CEDEAO, il n’y a pas de problèmes que la Guinée ne réponde pas à la plainte’’, a déclaré M. Béavogui. 
 
A l’entendre, ‘’Tout ça (la plainte, ndlr)ne peut pas affecter la sérénité des autorités guinéennes. C’est de bonne guerre que les gens s’agitent. Ils (les avocats de monsieur Ibrahima Sory Touré et de M. Issiagha Bangoura, ndlr) ont le droit de défendre leurs clients, comme vous le savez,  aucun avocat ne dira que son client a tord’’, a fait remarquer le chargé de communication du département de la justice.
 
 ‘’Les avocats jouent leur rôle, ils font leur travail, donc le ministère de la justice composé d’éminents juristes, ne peut que s’incliner devant l’action des avocats. C’est tout à fait normal que les avocats jouent leur rôle en défendant leurs clients’’, a-t-il ajouté.
 
A la question de savoir  le mode d’opération de ces genres d’audience, le juriste avoue ne  pas connaitre les procédures du tribunal de la CEDEAO, mais précise-t-il, ce ne sont pas de conclusions qui sont déposées. ‘’Les gens ne comparaissent pas à la barre comme vous le verrez à la cour suprême par exemple de la Guinée. Et donc dans ce cas, ce sont des écritures qui vont être déposées par toutes les parties et respecter le principe du contradictoire. C’est comme ça que ça se passe dans les hautes juridictions’’, a expliqué M. Ibrahima Béavogui.
 
A rappeler Monsieur Ibrahima Sory Touré et de M. Issiagha Bangoura  sont détenus depuis trois mois. Ils sont accusés par la justice guinéenne de ‘’corruption passive’’ dans l’acquisition de deux blocs dans le Mont Simandou en Guinée forestière.Leurs avocats ont décidé de porter plainte devant la Cour de Justice de la Communauté Economique pour le Développement des  Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), contre l'Etat guinéen pour "détention illégale" de leurs clients.  
 
Affaire à suivre…
 
  Diallo Boubacar 1 
pour Africaguinee.com.
 
Créé le 6 novembre 2013 17:33

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces