Ousmane Gaoual sur l’affaire de 3ème mandat : « Le moment serait venu de prendre les armes… »

ousmane-gaoual

CONAKRY-La récente sortie du Président Alpha Condé laissant entrevoir, la possibilité d’une éventuelle modification de la Constitution, lui permettant de briguer un troisième mandat, continue de susciter une levée de bouclier au sein de la classe politique de l’Opposition.

Pour le député de l’Union des Forces démocratiques de Guinée, Ousmane Gaoual Diallo, si cette éventualité arrivait à se concrétiser, le moment serait alors venu pour les Guinéens de prendre les armes pour défendre leur pays.

« Le vent de modification des constitutions qui a ravagé l’Afrique ne va certainement pas épargner notre pays si cette révision intervenait.  Elle marquerait la fin du processus démocratique en Guinée. Il serait dans ce cas légitime d’utiliser y compris la force pour déloger Alpha du pouvoir. Le moment serait venu pour les Guinéens de prendre les armes pour défendre leur pays. C’est un verrou que tout le monde protège. Cette simple velléité du Chef de l’Etat démontre sa conception autocratique du pouvoir », a commenté le Conseiller politique de Cellou Dalein Diallo, interrogé par Africaguinee.com.

Interpelé dimanche dernier lors d’une conférence au Palais présidentiel, s’il va quitter le Pouvoir en 2020, Alpha Condé a donné une réponse qui a laissé pantois, plus d’un observateur.

«Limitation de mandat ou pas, ce qui m’intéresse, c’est de remplir mes engagements avec le Peuple…les gens sont trop pressés pour parler déjà de 2020. Le moment venu c'est le peuple qui décidera », a répondu le Président nouvellement élu pour un second et dernier mandat, selon l’actuelle Constitution.

Personne n’acceptera cette forme de monopolisation du pouvoir par le chef de l’État, prévient le député uninominal de Gaoual, observant que la limitation est inscrite dans la constitution pour éviter aux autocrates africains de pérenniser leur dictature.

« Les dictateurs ont tendance à voir la stabilité comme personnalisée…s’ils restent au pouvoir ! Pour le cas de la Guinée, la constitution guinéenne n’offre aucune possibilité au Chef de l’Etat de consulter le peuple sur cette question. Alpha n’a qu’à revoir, sa connaissance de la constitution guinéenne », conseille l’élu de l’UFDG.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 31 11 12

 

 

Créé le 19 mai 2016 11:38

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_