Nzérékoré: L’ONG Search for Common Ground organise la finale du festival national pour la paix

L’ONG Search for Common Ground organise la finale du festival national pour la paix

NZEREKORE-Plusieurs jeunes venus de toutes les régions de la Guinée ont participé au festival national pour la paix, organisé par l’ONG Search for Common Ground. C’est à la maison des jeunes de Nzérékoré que la finale a eu lieu ce lundi 17 février 2020. Ce programme issu du projet « Unis dans nos différences ! Promouvoir la coexistence pacifique en Guinée », est une initiative de Search for Common Ground soutenue par l’Union Européenne en vue de contribuer à la stabilité de la Guinée.

L’objectif global de ce projet est de prévenir les risques d’émergences d’extrémisme violent, en Guinée à travers un accompagnement des acteurs communautaires et institutionnels. Search for Common Ground soutient la consolidation de la résilience communautaire aux appels à la violence par la promotion de la tolérance et de la cohésion sociale dans les zones les plus à risque.

La cheffe de projet que nous avons interrogé a confié que depuis plus de 6 mois, les clubs de paix sont en train de travailler pour préparer le festival dans les différentes villes du pays.

« Le festival est la finale d’un long processus que les jeunes ont préparé depuis plus de 6 mois. Chaque Club de paix venu des différentes localités du pays a préparé leur message sur les problèmes qu’ils rencontrent dans leur localité par rapport à la tolérance religieuse, la tolérance politique, communautaire. Ils se sont préparé en théâtre, débats, danse et ont préparé des mini films pour communiquer des messages, pour eux-mêmes mais aussi pour d’autres jeunes de toute la Guinée. Par exemple ils ont voulu communiquer sur le besoin de s’unir malgrénos différentes obédiences inter-religieuses ou différentes opinions politiques. Par exemple ils ont eu l’occasion de débattre sur le thème : en Guinée, la tradition favorise le vivre ensemble contrairement à la modernité.  Qu’est-ce que ça apporte, quels sont les soucis, qu’est-ce qu’il faut aussi conseiller. Ils ont aussi parlé de l’acceptation des opinions politiques différentes, ce qui est très important en cette période. L’intérêt d’avoir des opinions politiques différentes, tant qu’on peut avoir un débat argumenté », a confié Maud Bakirdjian.

Le chef de zone du projet ‘’Unis dans nos différences’’ à Nzérékoré, s’est dit satisfaite de cette compétition qui permet de promulguer la paix dans le pays. Selon elle le premier résultat est déjà atteint. Celui de permettre aux jeunes de toutes les régions de la Guinée de se connaitre, de s’aimer et de partager leurs expériences. « La premier chose à laquelle nous nous attendions je crois qu’elle est déjà sous la main. C’est le fait, pour les jeunes de tous les horizons de se retrouver à Nzérékoré, de se connaitre, de se frotter, de s’aimer et ensemble de changer des expériences en matière de gestion de paix dans leurs différentescollectivités. Ça crée de l’innovation pour certaines personnes qui sont à leur première expérience de vivre un club de paix à la différence de Nzérékoré, qui a déjàun club de paix et un centre de paix qui est opérationnel depuis plus de 2 ans. Le second résultat c’est qu’après ce festival, il faudrait que ces jeunes-là fassent preuve de créativités, dans leurs différentes localités à l’image de ce que nous sommes en train de vivre à Nzérékoré », a dit Bamba Moussa Fanhana avant de lancer un message de paix et d’unité au peuple de Guinée.

Thierno Mamadou Diallo en provenance de Labé pour participer à cette compétition, a beaucoup apprécié cette initiative de SFCG. Il souhaite que les projets allant dans le cadre de la promulgation de la paix soient toujours mis sur pied pour permettre un changement de mentalité des jeunes guinéens. A ses dires, ce projet a apporté un grand changement dans sa vie.

‘’ Depuis que j’ai connu le projet, le projet m’a fasciné. J’ai appris beaucoup de chose grâce à ce projet. Pour dire, le projet m’a métamorphosé. Puisque avant que je ne sois au niveau du club de paix«unis dans nos différences », j’étais trop violent, et je n’étais pas du tout ouvert. J’étais très renfermé. Mais ce programme m’a permis de m’ouvrir envers les gens, mais aussi avoir des formations, au-delà de l’école, qui vont me permettre de faire la promotion de la paix et de la cohésion sociale’’, confie ce jeune élève.

Cette compétition qui a réuni plusieurs jeunes du pays s’est déroulée d’abord au niveau local dans chaque localité du projet pour permettre de repérer les meilleurs de chaque région. Le festival National a en fin réuni le club de paix de Nzérékoré, Beyla en Guinée forestière, Matoto et Ratoma pour la Basse Côte, Labé et Pita pour la Moyenne Guinée et Siguiri et Kankan pour la Haute Guinée.

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’africaguinée.com

A Nzérékoré

Tél. 00224 628 80 17 43

 

Créé le 18 février 2020 19:23

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

logo-fondation-orange_3