Nouvelle crise en Guinée : Le facilitateur international Said Djinnit fait des recommandations

said_djinnit

CONAKRY- Alors que le ton continue de monter du côté de l’opposition guinéenne, le facilitateur international, Said Djinnit vient d’appeler toutes les parties concernées dans le processus électoral à s’abstenir de toute déclaration ou manifestation qui selon lui, pourrait mettre en danger la paix sociale et la stabilité du pays, a appris africaguinee.com.

“Le comité de suivi de l’accord du 3 juillet 2013 a estimé que dans l’esprit du dialogue qui a prévalu tout au long du processus électoral, il est essentiel de maintenir le calme dans la période actuelle et dans les jours qui suivront la proclamation des résultats. Il en appelle aux parties concernées à s’abstenir de toute déclaration ou manifestation qui, dans le contexte actuel, pourrait mettre en danger la paix sociale et la stabilité du pays“ a déclaré le représentant spécial su secrétaire général des Nations Unies en Afrique de l’ouest.

Par ailleurs, le facilitateur international a aussi demandé instamment à la commission électorale nationale indépendante de prendre toutes les mesures appropriées, dans le cadre des dispositions qui la régissent, pour mener à terme, dans la plus grande transparence et en présence des partis politiques, l’établissement des résultats complets de ces élections, en vue de leur publication le plus rapidement possible. Il a aussi invité la CENI de communiquer largement sur les anomalies dont elle a eu à connaître dans le processus de remontée des procès verbaux des commissions administratives de centralisation des votes.

Selon cette déclaration signée du facilitateur international, Said Djinnit, le comité a en outre recommandé que les circonscriptions dont les résultats sont sujets à contestation, fassent l’objet d’un examen rigoureux jusqu’au plus haut niveau des institutions judiciaires de l’Etat et que les contentieux soient tranchés de manière impartiale.

Cette déclaration de Said Djinnit intervient au lendemain des menaces de l’opposition qui n’exclue pas de reprendre ses manifestations si ses revendications n’étaient pas satisfaites. Elle réclame notamment, l’annulation du scrutin du 28 septembre dernier.

SOUARE Mamadou Hassimiou
   Pour Africaguinee.com

 

Créé le 6 octobre 2013 20:22

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces