Nous célébrons les femmes qui font de projets miniers comme Simandou une réalité (Par Aissata Béavogui)

Aissata Béavogui, Présidente de Women in Mining Guinea et ex-Directrice Générale de Guinea Alumina Corporation

Le secteur minier est un moteur important de la croissance économique et du développement, puisqu’il représente environ 4,5 % du PIB de l’Afrique.[1] Dans ce secteur largement dominé par les hommes, les femmes ne représentent actuellement que 10 à 17 % de la main-d’œuvre. Cependant, nous assistons aujourd’hui à un tournant important : de plus en plus de femmes intègrent chaque année le secteur minier. Elles progressent dans leurs carrières, dirigent des équipes et contribuent aux projets menés sur le continent. En Guinée, cette évolution est particulièrement évidente grâce au projet Simandou et aux femmes qui le concrétisent.

 

Alors que se tient aujourd’hui la Journée internationale des femmes dans l’industrie minière, nous célébrons le rôle de plus en plus important qu’elles y jouent à l’échelle mondiale. En tant que femme travaillant dans le secteur minier depuis plus de dix ans, la mission de mon organisation est de sensibiliser aux opportunités que ce secteur offre aux femmes et de faire tomber les barrières qui les empêchent de rejoindre cette industrie et de s’y épanouir.

 

Ce 28 juin, Women In Mining Guinea organise un forum à l’hôtel Palm Camayenne dans le but de promouvoir une participation plus active des femmes dans le secteur minier et de nouer des dialogues constructifs. Il est essentiel que nous sensibilisions nos décideurs politiques et nos chefs d’entreprise à l’importance cruciale de promouvoir et de soutenir la diversité au sein de tous les secteurs de croissance de notre pays. Le succès de nos entreprises et l’avenir de la Guinée dépendent de la diversité et de l’inclusion, créatrices d’une variété de points de vue.

 

L’amélioration de la participation des femmes au marché du travail et leur autonomisation par l’acquisition de compétences techniques et professionnelles modernes restent une priorité essentielle ici en Guinée et sur l’ensemble du continent. De grands projets de transformation, tels que Simandou, peuvent avoir un impact important sur l’autonomisation des femmes. Simandou offre une occasion unique de doter les femmes des compétences dont elles ont besoin pour contribuer à la croissance de nos secteurs industriels, et démontre en même temps le rôle essentiel de la diversité des genres dans la réalisation d’un projet de cette envergure. En tant que Présidente de Women in Mining Guinea, le rôle actif que jouent les femmes dans le projet Simandou dans des domaines tels que la science des données, les opérations minières sur site, la construction, la gestion et la finance est une grande source d’inspiration.

Toutefois, si le secteur minier progresse dans la promotion de l’égalité des genres en Guinée, trop de femmes à travers le pays n’ont pas accès aux opportunités de formation et de développement qui leur permettraient de bénéficier pleinement des avantages du secteur minier et de la croissance économique transformatrice qu’il apportera. Il est dans l’intérêt de tous de veiller à ce que les femmes aient accès à un avenir prometteur, et la seule façon d’y parvenir est de leur offrir les outils et les compétences dont elles ont besoin pour réussir. À mesure que Simandou progresse, des possibilités sans précédent s’offrent à notre pays pour générer une prospérité partagée pour les femmes dans le secteur minier. Pour cela, nous devons élargir l’accès à l’emploi, stimuler l’économie dans son ensemble et garantir un développement durable à long terme. En améliorant l’accès des femmes à l’emploi, nous pourrons renforcer les compétences de la main-d’œuvre guinéenne, développer les entreprises guinéennes et, partant, procurer des avantages économiques et sociaux tangibles au peuple guinéen.

Les progrès réalisés par des entreprises telles que Rio Tinto, qui investit dans la formation professionnelle et technique des femmes en Guinée et qui donne la priorité à leur développement pour le bien-être des communautés locales, m’encouragent à poursuivre dans cette voie. Dans le cadre de sa participation au réseau « Women in Mining », Rio Tinto s’efforce d’accroître la participation des femmes au projet Simandou, en les informant des possibilités existantes, en favorisant l’accès aux initiatives de formation et en s’efforçant de créer une culture ouverte et accueillante.

En marge du projet Simandou, nous constatons qu’un nombre croissant d’organisations déploient des efforts considérables pour offrir aux femmes de nouvelles opportunités, notamment par le biais du renforcement des compétences et de l’éducation. Des organisations telles que la Fondation Jamila ont lancé un programme de formation professionnelle soutenant 300 femmes et filles âgées de 14 à 34 ans, le long du corridor de développement économique régional du projet. Le programme comprend des formations liées au secteur minier et aux secteurs connexes, à l’esprit d’entreprise, à l’éducation financière, aux possibilités de réseautage et à l’aide à l’accès au marché.

Afin d’égaliser les chances des femmes dans le secteur minier, nous devons inciter le secteur privé à établir des partenariats avec de telles organisations et encourager les femmes à travailler dans des secteurs traditionnellement dominés par les hommes. Cela améliorera leur accès à l’éducation financière et professionnelle et favorisera la constitution de réseaux de talents indispensables à la construction d’un avenir plus inclusif pour les entreprises guinéennes.

Le thème de la Journée internationale des femmes dans l’industrie minière de cette année est « Je suis dans l’industrie minière et j’y ai ma place », une phrase que, je l’espère, davantage de femmes pourront prononcer à mesure qu’elles progresseront dans leur carrière dans ce secteur dynamique. Ma mission est d’encourager les femmes et les jeunes filles de tous âges à comprendre qu’elles ont le même potentiel que les hommes, et qu’il leur suffit d’avoir accès aux bons outils. Nous devons encourager ce changement d’attitude afin de permettre aux femmes de saisir les opportunités éducatives, techniques et professionnelles qui se présentent à elles.

La Guinée se trouve à un carrefour passionnant de son développement. Ce progrès implique de nombreuses possibilités pour les femmes de contribuer au développement durable du pays et de construire un avenir plus prospère pour les générations à venir.

[1] https://www.ilo.org/resource/news/ensuring-decent-work-women-mining-industry-africa

Créé le 15 juin 2024 13:00

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces