Niger : Qui va diriger la transition ?

NIAMEY-Au Niger, le coup d’Etat perpétré mercredi 26 juillet par le Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) contre Mohamed Bazoum est consommé. Les putschistes s’organisent à mettre en place les organes de transition, à commencer par le choix de leur chef qui prendra les commandes du pays. Les tractations sont intenses, a-t-on appris.

Selon des informations obtenues par Africaguinee.com, deux noms circulent, mais celui du Général Omar Tchiani revient très souvent. C’est ce militaire qui est à l’origine de la capture du Président déchu, Mohamed Bazoum.

« On attend juste l’officialisation du chef qui prendra les commandes du pays. C’est probablement le Général Thiani, chef de la garde présidentielle qui sera à la tête. C’est son nom qui circule. Sauf changement de dernière minute, il sera désigné pour diriger la transition », confie depuis Niamey une source bien renseignée.

Originaire de la région de Tilabéry, le Général Thiani dirige la garde prétorienne depuis huit ans. Il était l’un des hommes de confiance de Mouhammadou Issoufou, le prédécesseur de Mohamed Bazoum, chassé au pouvoir ce mercredi 26 juillet.

En plus de Général Thiani, le nom d’un autre Général revient. Salifou Modi, actuel ambassadeur aux Émrats. Ce haut gradé avait été limogé par Bazoum suite à un séjour à Bamako. Lequel des deux sera-t-il désigné ? Les tractations se poursuivent dans un camp militaire, nous renseigne-t-on.

Dans les rues de Niamey, des manifestants qui soutiennent le coup d’Etat auraient ciblé des domiciles de ministres du régime déchu. Le siège du parti au Pouvoir aurait été attaqué, ses locaux saccagés. C’est très tendu à certains endroits, nous confie-t-on. Une attitude qui surprend certains à Niamey.

« L’un des bilans à mettre à l’actif de Bazoum, c’est d’avoir réussi à créer une certaine accalmie politique. Avant ces évènements, on disait même qu’il était en négociation poussée pour que l’opposition rejoigne son gouvernement. Il y avait dans les canaux des discussions entre le président Bazoum et le principal opposant en exil Hama Amadou. Il a été endormi par cette accalmie. Ce qui est surprenant, alors qu’on s’attendait à ce que les gens sortent pour protester contre le coup d’Etat, en réalité ils sortent pour l’applaudir. Certains profitent pour s’attaquer aux biens de certains dignitaires du pouvoir déchu », confie un citoyen joint depuis Niamey.

Notre source précise que les forces de l’ordre sont occupées à organiser la transition en se dotant d’abord d’un chef. « Il n’y a pas une chaine de commandement organisée qui permet d’agir contre cette anarchie », explique notre source.

Dans la matinée, l’armée a fait un communiqué pour mettre en garde les autorités françaises de toute ingérence. On accuse la France d’incursion violant le couvre-feu instauré hier par les putschistes.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Créé le 27 juillet 2023 16:51

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_