Mois de l’enfant : Des couveuses, des vivres et du matériel informatique remis aux ministères de la Justice et de la Santé…

CONAKRY-En marge de ce mois de juin dédié aux enfants, le ministère de la Promotion Féminine, de l’Enfance et des Personnes Vulnérables, a procédé ce jeudi 6 juin 2024, à la remise de 36 couveuses destinées aux structures sanitaires, du matériel informatique et des vivres destinées aux enfants en conflit avec la loi détenus à la maison centrale de Conakry, aux Ministères de la Justice et de la Santé.

L’évènement est placé sous le haut patronage de Madame Lauriane Doumbouya, Première Dame de la République de Guinée. La cérémonie de remise s’est déroulée dans les locaux du Ministère de la Promotion Féminine, de l’Enfance et des Personnes Vulnérables situés au quartier Landréa, dans la commune de Dixinn.

« C’est avec un sentiment de satisfaction que je prends la parole ce matin à l’occasion de la remise de 35 couveuses au Ministère de la Santé ainsi que des vivres et des ordinateurs au Ministère de la Justice. Je tiens à exprimer ma profonde gratitude à Son Excellence Madame Lauriane DOUMBOUYA, Première Dame de la République, pour l’honneur qu’elle nous fait en accompagnant de manière constante ce Département dont la mission a pour socle le service social au service des populations guinéennes.

En effet, cette remise qui se tient dans le contexte du Mois de l’Enfant Guinéen 2024, vient marquer une fois de plus, notre engagement commun à gérer avec responsabilité et équité les enjeux majeurs du domaine de l’enfance. Il s’agit fondamentalement avant tout d’un devoir qui nous interpelle sur une valeur chère, à savoir l’amélioration du statut nutritionnel des enfants de 2 à 6 ans, à travers la fourniture de matériels et kits de soins pour des enfants souffrant de complications néo-natales. Le Ministère de la Santé priorise la protection sanitaire des enfants en particulier les moins de 5 ans.

L’opinion publique guinéenne salue avec enthousiasme le mécanisme que vous venez de mettre en place pour l’accession de notre pays à son indépendance vaccinale. Je profite de cet instant heureux aussi, pour exprimer toute ma reconnaissance au Ministère de la Justice pour la collaboration fructueuse entre la Direction Nationale de l’Enfance et ses services techniques dont le Tribunal pour Enfant et la Direction Nationale de l’Education Surveillée en matière de protection des droits des mineurs en conflit avec la loi », a souligné la ministre de la Promotion féminine, de l’Enfance et des Personnes vulnérables.

Poursuivant son allocation, madame Charlotte Daffé a salué cette initiative du Chef de l’Etat, le Général Mamadi Doumbouya et de son premier ministre Bah Oury.

« Cette vision de complémentarité entre les services de l’Etat, incarnée par Monsieur le Président de la République, le Général de Corps d’Armée Mamadi DOUMBOUYA, est sans nul doute la matérialisation de la responsabilité sociale impulsée si heureusement par Monsieur Amadou Oury BAH, Premier Ministre, Chef du Gouvernement. Tout en nous réjouissant de ces grandes réformes, force est de souligner qu’un nombre important d’enfants (filles et garçons) subissent des formes multiples de privations de leurs droits les plus fondamentaux comme l’accès à l’éducation, aux soins de santé primaire et à un service gratuit de justice.

Il convient de noter que dans notre pays, le taux de mortalité néonatale est de 14 000 par an (…). Quant au domaine spécifique de la justice pour mineurs, les chiffres rapportées font état de plus de 100 enfants placés en détention à la maison centrale, avec peu d’opportunités de reconversion après le séjour carcéral. Ces statistiques ne devraient pas nous émouvoir négativement. Elles doivent constituer plutôt des sources de motivation en vue de la remobilisation de toutes nos énergies et ressources pour faire face de manière collégiale à notre responsabilité essentielle, celle de la réalisation des droits de tous les enfants guinéens sur chaque portion de terre de notre territoire national.

Fort de l’accompagnement des différents secteurs du domaine social qui demeure un des piliers de la transition sous l’égide du CNRD, mon Département est sur la voie sûre de promotion et de protection des personnes les plus vulnérables de notre nation. Pour un usage efficient et judicieux des équipements et vivres qui font l’objet de la présente cérémonie, j’engage la Direction nationale de l’Enfance à faire montre de son professionnalisme habituel. Chaque item offert doit profiter pleinement à son bénéficiaire. C’est la règle du jeu », a-t-elle indiqué.

Maitre Billy 1 Keïta chef de cabinet du ministère de la justice et des droits de l’homme l’un des bénéficiaires de ces dons exprime ses sentiments de satisfaction. « Nous sommes très satisfaits de la remise de ces différentes catégories de dons, composées de plusieurs denrées alimentaires et d’ordinateurs avec leurs accessoires, qui ont également été remis au ministère de la Justice pour les enfants qui sont en prison. Cependant, nous sollicitons que l’on multiplie ce genre d’initiatives pour ces enfants, dans l’exercice de leur enfance et de leurs droits. Une fois encore, nous remercions madame la ministre Charlotte Daffé, tous les membres de son département, et la première dame Lauriane Doumbouya pour ce geste envers ces enfants qui sont en prison », a-t-il lancé.

Dr. Oumar Diouhé Bah ministre de la Santé de l’Hygiène Publique a aussi exprimé sa joie, tout en rassurant les donateurs de l’utilisation de ces dons à bon escient.

« C’est un sentiment de joie pour nous aujourd’hui de recevoir ces couveuses. Nous remercions d’abord madame la première dame Lauriane Doumbouya pour ce geste de solidarité et d’humanisme de grande portée qui pourra sauver une certaine tranche de la population guinéenne, une tranche extrêmement vulnérable. Alors, nous assurons que l’utilisation sera rationnelle au bénéfice de ces nouveau-nés », a-t-il dit.

Mamadou Yaya Bah 

Pour Africaguinee.com

Créé le 7 juin 2024 07:38

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: